Chérif SY ministre de la défense au Burkina dit ses quatres vérités à la France : “Ecoutez les gars, cela prouve que je ne suis pas un béni Oui Oui.

1- Le G5 nous a explosé et c’est du pipo. Il veut juste nous vendre des armes avec l’argent promis par les donateurs. Et pour mieux s’en approprier, les attaques sont artificiellement gonflées à outrance pour faire monter les enchères.

2- La France n’a pas intérêt à chasser les terroristes. Pourquoi ?

a- Leurs contrats militaires vont s’arrêter.

b- Les ventes d’armes vers Afrique vont baisser.

c- l’armée sera au chômage technique et les militaires devront être payés quand même. Les conflits sont maintenus artificiellement. Les gens le savent depuis et je n’ai rien dit de nouveau .

d- La France ne souhaite pas en finir avec le terrorisme en Afrique Occidentale parce que, une fois chassés de l’Afrique, les terroristes iront directement en Europe.

e- Le pillage des matières premières ne sera plus possible ou sera très coûteux.

3- Oui, nous avons aidé l’ANC de Nelson Mandela en son temps contre l’Apartheid mais on nous tue comme des poules ; plus que sous le régime de l’Apartheid mais les Sud-africains ne bronchent pas. D’ailleurs ils ont laissé Khadafi à son sort entre les mains des occidentaux alors qu’il suffisait à Zouma de dire non pour qu’il échappe. Honte à eux!

4- La plupart des terroristes ont leurs origines dans les pays arabes en général, et en Algérie en particulier. Comme la France, l’Algérie repousse et maintient les djihadistes chez nous, ou s’en sert à des fins militaires. C’est bien connu, car l’Algérie interdit à l’armée malienne d’aller dans le nord de son propre territoire. Les Généraux Algériens sont de mèche avec les djihadistes car en fermant les yeux sur certaines activités, ils engrangent des dividendes.

Théoriquement, si la Majorité présidentielle a des discordes, l’Opposition devrait s’en réjouir puisque cela les approche un peu plus du pouvoir (Kossyam).

Franchement, si je devrais attendre que RMCK le Diesel se réveille, cela contribuerait à augmenter le nombre de morts au Faso. Alors foutez moi la paix car depuis ma prise de fonction on engrange quelques victoires. D’ailleurs, si Sankara, à l’époque Premier Ministre, a dit non au très mou Jean-Baptiste Ouédraogo, pourquoi ne ferais-je pas pareil pour sauver mon pays?”

Journal le sahélien du faso

Source: L’Agora

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *