Campagne de sensibilisation : La Protection des enfants affectés par les conflits, une mission pour Virginia GAMBA

La représentante  spéciale pour les enfants et les conflits armés ,Mme Virginia GAMBA, a lancé ce vendredi 12 juillet 2019 la campagne” Agir pour protéger les enfants affectés par les conflits” à l’hôtel Salam avec le soutien du Premier Ministre Dr. Boubou Cissé et de son gouvernement.

Avec à ses côtés Mme Joanne ADAMSON, Cheffe adjointe de la MINUSMA et Mme Lucia ELMI, représentante de l’UNICEF-Mali, la représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés pour sa toute première visite au Mali se dit être touchée par la situation des enfants affectés. Elle interpelle le gouvernement à s’y intéresser pour la bonne marche de cette campagne de sensibilisation. ” Le Mali met en œuvre des solutions durables, qui permettront aux filles et garçons qui ont souffert et souffrent toujours des affres du conflit de retrouver et de profiter pleinement de leur enfance, mais surtout d’avoir accès à de véritable options pour réintégrer la société et de reconstruire avec l’espoir d’un avenir meilleur.” À-t- elle déclarer.

Cette campagne vise à catalyser l’attention et les efforts nécessaires au niveau global pour mettre fin aux six violations graves des droits de l’enfant ainsi qu’à prévenir les futures violations en renforçant la collaboration, le partenariat et les synergies entre les acteurs locaux, régionaux et Internationaux.

Mme Virginia GAMBA nous explique que dans son mandat, 20 situations de conflits ont été enregistrées dans le monde dont six violations graves au Mali à savoir le recrutement et l’utilisation des enfants dans les conflits, les violences sexuelles, les enlèvements, les attaques contre les écoles et les hôpitaux, les meurtres et mutilations des enfants et le déni d’accès humanitaire aux enfants.  Au total 159 cas de recrutement et d’utilisation des enfants ont été enregistrés , 9 cas de viol, 13 enfants en détention, 129 enfants tués et mutilés,41 attaques contre les écoles et 9 contre les hôpitaux,12 établissements scolaires destinés à des fins militaires par les groupes armés , 827 écoles fermées et 132 cas de déni d’accès humanitaire.

Cette situation est perpétrée par les groupes armés tels que le GATIA, la CMA, la plateforme, le MNLA, le HCUA, le MSA, Ansar Eddine,MUJAO, Al Mourabitoum, le FLM et d’autres groupes armés non identifiés.

Le dialogue avec des groupes et mouvements armés visera par ailleurs à obtenir la libération de toutes les filles et de tous les garçons qui ont été recrutés et utilisés durant le conflit, ainsi que de prévenir et de mettre fin aux autres violations graves commises sur les enfants.

” La campagne lancée aujourd’hui est porteuse d’espoir pour les filles et garçons les plus vulnérables du Mali, mais doit s’accompagner d’actions concrètes pour mettre fin aux violations graves contre les enfants.” Affirment les co-présidentes de l’équipe spéciale des Nations Unies sur les enfants et les conflits armés.

La campagne “Agir pour Protéger les enfants affectés par les conflits” sera également l’opportunité pour les autorités maliennes d’amplifier leurs engagement vis-à-vis des enfants, notamment par la mise en œuvre d’instruments internationaux comme la déclaration sur la sécurité dans les écoles, adoptée par le Mali en Février 2018 et l’adoption rapide d’un code de protection de l’enfant révisé.

Cette campagne lancée à New York le 02 Avril 2019, se poursuivra jusqu’à la fin de 2022.

AFANOU KADIA DOUMBIA Stagiaire 

SourceMalijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *