Campagne anti-Mali à Kidal : Qui sont donc les trois principales meneuses ?

independance mnla rebelle touareg nord mali kidal azawad defile

Zeina, la femme du chef de guerre Cheick Ag Aoussa, Assy, la mère du tristement célèbre Wadoussène, Anoky Wallet Erlaf, la petite sœur du Ministre de la décentralisation sont désormais identifiées comme les trois principales meneuses de la campagne anti-Mali à Kidal.

Selon des sources concordantes, ces trois femmes sont formellement identifiées comme étant les meneuses de la campagne anti-Mali dans la capitale de l’Adar des Ifoghas. Zeïna, l’une des instigatrices de la campagne visant à instrumentaliser quelques enfants pour manifester contre l’arrivée des officiels maliens, n’est autre que l’épouse du chef de guerre du Haut Conseil pour l’Unicité de l’Azawad (HCUA), la composante la plus importante de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA). La nommée Zeïna a récemment séjourné à Bamako et a été bien traitée par les bons offices d’un Ministre de la République qui l’a fait soigner dans l’une des meilleures cliniques de la place. Elle a carotté quelques millions de nos francs sous prétexte d’organiser un forum qui n’aurait regroupé que les membres de sa famille et quelques proches. La femme du chef de guerre, Cheick Ag Aoussa, aurait acheté deux parcelles à Sirakoro Méguetan. C’est Zeïna qui était, le 22 mars dernier, à l’aéroport de Kidal, avec quelques enfants pour dire à haute voix qu’elle ne veut pas voir les « femmes noires » d’autres localités du Mali fouler le sol de Kidal. Nos sources sont formelles sur l’existence de liens de famille entre Zeïna et la femme du chef d’Ansardine, Iyad Ag Aghaly.

Présidente de l’Association des femmes de l’Azawad, Assy Wallet Icha, la mère du tristement célèbre Mohamed Ali Ag Wadoussène, est connue pour sa position hostile à la République. Elle est derrière toutes les manifestations anti-gouvernementales à Kidal. Déjà, en 2012, elle a été arrêtée et transférée à Bamako où elle a fait deux mois et 15 jours de prison.

Anoky Wallet Erlaf est la petite sœur du Ministre de la décentralisation et de la réforme de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf. L’apparition de son nom parmi les meneuses de la campagne anti-Mali dont le slogan est « non Mali, oui Azawad » est surprenante et met son frère aîné dans une position inconfortable.  Zeïna, Assy et Anoky sont parmi les idéologues qui instrumentalisent un groupe d’enfants en les retournant contre la République du Mali.

Boye Siby

Source : Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *