Bulles : Les premiers éléments de Boko Haram ont été formés dans le Nord du Mali

C’est qu’a déclaré le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz lors d’une entrevue qu’il a accordée, ce jeudi 03 juillet 2014 dans l’émission « Face-à-nous » d’Africa 24 animée par Monsieur Constant Nemalé. Ce dernier, surpris par cette déclaration du président mauritanien, a voulu avoir plus d’éclaircissements. L’homme a reconfirmé son affirmation en précisant que cette formation des premiers membres de Boko Haram a été effectuée entre 2008 et 2009 dans le Nord du Mali. Il soutient avoir parlé en ses qualités de président de la Mauritanie et de l’Union africaine

 

 soldats Boko Haram nigeria

Affaire de surfacturation

Boubèye tire sur tout ce qui bouge

Décidemment Soumeylou Boubèye est aux abois. Il tire à boulet rouge sur tout ce qui bouge. Cité dans l’affaire de surfacturation des équipements militaires, l’ancien ministre de la défense fait feu de tout bois. Il a tenté tout d’abord de contester l’autorité du bureau du vérificateur général à auditer les comptes de son département frappés du sceau ‘’Secret défense’’. Selon lui, ces comptes frappés de ce sceau ne peuvent être audités par le Vegal, ils font l’objet d’une dérogation spécial à l’article 8 du code des marchés publics en république du Mali. Ensuite, il s’attaque au jeune ministre Moustaph Ben Barka, son ancien collègue, qui, lui, est toujours au gouvernement. Il raconte que c’est ce dernier qui a piloté tout le dossier d’achat et de l’avion et des équipements militaires. Il le nomme coupable principal dans cette affaire sulfureuse qui risque de couter cher à eux tous. Mais l’on se demande ce qui fait courir Boubèye autant ? Se reproche t-il quelque chose ? Rien n’est moins sûr, mais si l’on croit aux propos du Président IBK et du Premier ministre, des têtes doivent tombés. Il y a aussi un adage de chez nous qui dit que ‘’quiconque se défend sans être accusé officiellement est coupable’’. Les jours à venir nous en diront long. A suivre.

 

L’impuissante défense du Ministre Ben Barka

Après avoir été chargé à tord ou à raison par l’ancien ministre de la défense, Boubèye qui soutient que le jeune ministre, non moins neveu de l’épouse du locataire de Koulouba, est le principal acteur de tout ce qu’il y a eu comme achat qui fait l’objet de surfacturation. Ce dernier s’en est défendu devant la presse. Il soutient que contrairement à ce que raconte Boubèye, il n’a ni l’attribution ni la compétence de passer des marchés frappés du sceau de ‘’secret défense’’. Donc tout ce que Boubèye raconte sur lui n’est qu’allégations sans fondement. Dans certains milieux, on reproche à ce jeune ministre d’avoir plus de 5 millions de dollars sur un compte au Canada. Vrai ou faux. Entre Boubèye et Ben Barka l’on se demande qui croire ? Mais ce qui est sûr le procureur général près de la cour suprême vient d’ouvrir une enquête judiciaire pour situer les responsabilités dans cette honteuse affaire. A suivre.

Scandale autour du Boeing et des équipements militaires.

L’art de la délation

Le malien est fort très fort dans la délation. C’est ce que disait l’ancien président déchu, ATT lors de l’affaire dite de fonds mondial qui a vu plusieurs personnalités écrouées en prison et des procès fleuve. Eh bien, il n’a pas totalement tord. Aujourd’hui, encore, les maliens sont revenus à la charge. Face aux injonctions de la banque mondiale et du FMI, les langues se délient, chacun pour défendre sa tête, accable l’autre. Créant ainsi une panique généralisée au sein du gouvernement au point où certains ont même perdu le sommeil. Mais si l’on sait que dans le rapport du Vegal, il est fait état de décaissement de plus de 500 millions de nos maigres ressources en une demi journée, il y a vraiment de quoi s’alarmer. La ministre des finances pense que ce n’est pas elle qui est coupable mais plutôt les autres. Eux, de leur coté pense que c’est elle l’ordonnatrice principal du budget de l’Etat à ce titre elle est la principale coupable. De délation en délation, le scandale est là, les faits sont têtus et quelqu’un doit répondre. Mais chacun pense que les autres sont entrain de jeter son honneur et sa dignité en pâture. Donc, il se défend et charge les autres.

 

Affaire de surfacturation

Chaud devant !

Le président IBK doit sortir de sa léthargie et prendre ses responsabilités, c’est l’avis le plus partagé chez nous aujourd’hui. Nombreux sont les maliens qui pensent que dans cette affaire de surfacturation des têtes doivent tomber et pas des moindres. Mais IBK,  dont les maitres mots sont lutte contre la corruption, pour l’honneur et le bonheur des maliens, piquera t-il un jour cette crise d’orgueil de son aïeul Soundjata Keita,  ce sursaut qui fait la qualité des hommes d’État ? Se décidera t-il enfin à châtier tout ceux de ses proches, membres du Gouvernement ou non,  dont les noms sont impliqués dans ce scandale, qui est en passe de devenir la plus grosse affaire d’État du Mali indépendant ? Quand il se décidera, il risque d’avoir des embouteillages à l’aéroport Bamako Sénou. Bonjour le chemin de l’exil. Chaud devant !

SOURCE: Option  du   6 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

ORTM en direct