Bankass (Région de Mopti, centre) : Journées de concertations intercommunautaires à Segué

Bankass, 31 juillet (AMAP)  Des journées de concertations intercommunautaires ont regroupé, du 29 au 30 juillet 2019, à Segué, dans le Cercle de Bankass (Région de Mopti, centre), les chefs de village, les présidentes de la Coordination des associations et organisations féminines (CAFO), les présidents des mouvements et associations de la jeunesse, les chasseurs, a constaté l’AMAP.

Organisées par l’Association pour le développement du Seno Bankass (ADESEBA), en partenariat avec le ministère de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), elles ont regroupé, aussi, les représentants du ministère de la Réconciliation, de l’ADESEBA, des autorités administratives du Cercle de Bankass, ainsi que des maires des différentes communes.

Koundia Joseph Guindo, de l’ADESEBA, qui a animé une conférence sur « Sécurité, dialogue, paix et réconciliation », s’est appesanti sur l’objectif visé  par la rencontre qui est de ramener la paix dans la Commune de Segué en particulier, et dans le Cercle de Bankass en général.

Après un état des lieux (conflits intercommunautaires, attaques, peur, prolifération des armes, amalgame), il a dégagé les raisons de la crise, à savoir « la complicité, la désinformation, le profit ». Pour une sortie de crise, il propose, notamment, d’identifier des acteurs qui peuvent aider à la paix (les chefs de villages, les maires, les femmes, les jeunes, les députés, l’ADESEBA, les partenaires, les sous-préfets), de former et sensibiliser les détenteurs d’armes, d’appuyer le retour des déplacés.

Selon lui, désarmer toutes les milices, mener des actions judiciaires, punir les malfaiteurs, recenser et indemniser ceux qui ont perdu leurs biens, ramener l’Administration et respecter les autorités, sont aussi des pistes.

Après avoir souhaité la bienvenue aux délégations des différentes communes, le préfet du Cercle de Bankass, Bocar Kané, les a exhortés à suivre avec intérêt ce forum de réconciliation pour la paix.

Quant au chef de village de la Commune de Segué, Timothée  Somboro, il a dit aux participants : « C’est la paix qui nous réunit. Prions pour que la paix revienne à Segué ». Il a été suivi du maire de la Commune de Segué, Jacques Somboro, qui a plutôt dépeint la situation à Segué : manque d’eau, insuffisance d’enseignants, intolérance entre les communautés, pillages, vols de bétails. « Le mépris s’est installé entre toutes les communautés, les écoles sont fermées, les partenaires ont quitté la zone, des villages sont détruits », a énuméré M. Somboro. « Le bilan de cette situation est lourd : 32 pertes en vies humaines, 71 motos brulées, 112 greniers incendiés », a-t-il poursuivi.

« Il est temps d’arrêter, d’oublier les blessures. Il urge de chercher des solutions idoines pour retrouver la joie du vivre ensemble, pour que l’agriculteur puisse retourner aux champs, l’éleveur au pâturage », a-t-il dit, tout en souhaitant le retour de la paix dans la commune de Segué.

Pour le représentant de l’ADESEBA, Koundia Joseph Guindo, qui a demandé une minute de silence à la mémoire des disparus, « cette insécurité, venue de nulle part, est en train de nous déchirer, de nous séparer, c’est pourquoi l’ADESEBA a jugé nécessaire d’organiser ce forum pour que la paix revienne dans le Cercle de Bankass ».

Il a indiqué que ce forum est une suite des activités de l’ADESEBA : la distribution des vivres dans les 12 communes, des dialogues intercommunautaires dans les communes, la sensibilisation pour le retour de la paix.

Le représentant du ministre de la Réconciliation, Aly Kampo a salué d’abord l’initiative tout en implorant Dieu pour que la paix revienne dans la commune de Segué et dans le Seno-Bankass. Il a exhorté les communautés à déposer les armes. « La paix n’est pas un vain mot, mais un comportement », a-t-il dit, citant l’ancien président ivoire, Félix Houphouet Boigny et formulant des prières pour la paix et le vivre ensemble entre toutes les communautés.

D’après le préfet de Bankass, ce forum pose le jalon d’une paix durable. Il a exhorté les communautés à déposer les armes, tout en demandé « de tourner cette page douloureuse ».

AKG/MD (AMAP)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *