Bankass : Les communautés de Baye (Région de Mopti, Centre) signent la paix

Bankass, 26 juillet (AMAP) Les représentants des différentes communautés, vivant ensemble dans la Commune de Baye, cercle de Bankass, dans la Région de Mopti (Centre), ont signé, jeudi, un accord de paix, a constaté sur place l’AMAP.

Le préfet du cercle, le chef de village de Bankass, le président de la commission de médiation, le président du Conseil de cercle, le maire de la commune, le chef coutumier, les représentants des différentes communautés ont, tous, pris part à la cérémonie que la Collectivité, en partenariat avec l’ONG HD, a organisée sous le hagard du chef coutumier de la Commune de Baye.

Selon le préfet du cercle de Bankass, Bocar Kane, cette signature a une importance capitale car il s’agit de la paix. Il a ensuite fait un rappel de l’historique du conflit qui a opposé les différentes communautés de la commune de Baye. Pour lui, c’est un grand jour pour la population de Baye car, c’est l’occasion pour elle de « mettre fin à ce conflit qui a ruiné l’économie de Baye ».

Il a remercié l’ONG HD et l’association ADESEBA qui ont financé cette cérémonie, tout en exhortant les différentes communautés à respecter leur engagement pris ce jour.

Le maire de la Commune de Baye, Etienne Bello, a exhorté, également, les communautés à respecter cet engagement qui va mettre fin au conflit. Il a rappelé que ce conflit a entrainé un blocus des cultures, créant des difficultés majeures d’accès, à la fois à Baye et la fermeture des itinéraires de transhumance.

Selon le président du Conseil de cercle de Bankass, Amadou Yaro, ce conflit qui prévaut a trop longtemps perduré et « il est temps d’y mettre fin ». Il a ajouté que « c’est l’occasion de se pardonner et d’oublier les blessures causées de part et d’autres. Il a ensuite insisté sur le respect, par les différents signataires, de l’engagement qu’elles ont ainsi pris.

Selon Abdou Ongoiba de l’ONG HD, cette signature est capitale car il s’agit de la paix dans la Commune de Baye. Ensuite, il a donné la parole aux différents représentants des communautés. C’est ainsi que le chef coutumier de Baye, Antandou Senou, a présenté ses excuses à toutes les communautés et a juré, publiquement, au nom des Dafings, qu’ils vont mettre fin à ce conflit. Amoré Togo, de la communauté Dogon, a ajouté, pour sa part, que « ce conflit a ruiné l’économie de Baye, a engendré la famine, opposé les différentes communautés ». Ce jour de signature de la paix « est un grand jour pour nous. car il s’agit de la réconciliation ». Au nom de sa communauté, il a présenté ses excuses à toutes les autres communautés.

Quant au chef de village de Libé peulh, Hamary Ba Sidibé, il a fondu en larmes, pendant qu’il faisait remarquer que « les Peulhs sont très rares, aujourd’hui, dans la commune de Baye et ne peuvent plus vaquer à leurs occupations ». A son tour, il a demandé pardon à toutes les communautés et, ensuite, a juré que « les Peulhs resteront fidèles à cet engagement pour la paix ».

Yaya Warma, un forgeron de la commune de Baye, une hache à la main, a juré que les Peulhs ne vont plus s’attaquer aux autres communautés. Il a donné la main à Hamary Ba Sidibé. Le chef des Bozos de Baye, Moussa Temanta, a juré que sa communauté a pardonné et oublié les blessures. Ensuite, il prêté le serment public de respecter cet accord.

Les communautés ont fait des bénédictions pour que la paix revienne à Baye. Le préfet du cercle de Bankass, Bocar Kane, a appelé, tour à tour, les différents représentants communautaires pour la signature du texte de l’accord. Il a terminé en exhortant, encore, toutes les communautés à respecter cet engagement pour la paix.

AKG/MD (AMAP)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *