Au Mali, attaque à la voiture piégée à l’entrée de la base française de Gao, trois blessés

Une voiture piégée a explosé le 22 juillet à l’entrée de la base française de Gao au Mali, faisant au moins trois blessés, des militaires français et estoniens, selon le porte-parole de l’état-major des armées, le colonel Frédéric Barbry.

 

«Il y a eu une attaque par un VBIED [véhicule piégé, ndlr] à 15h45 locales à l’entrée de la partie française du camp de Gao», a annoncé le porte-parole de l’état-major français des armées, le colonel Frédéric Barbry, cité par l’AFP.

La partie française du camp de Gao en question est partagée entre la force française antidjihadiste Barkhane, la force de maintien de la paix des Nations unies (Minusma) et les forces armées maliennes (FAMa).

Le colonel a affirmé que trois militaires, français et estoniens, ont été blessés. Il a tenu à souligner que leurs pronostics vitaux n’étaient pas engagés.

«Il n’y a pas eu d’intrusion dans le camp», a ajouté le colonel Barbry.

Une cinquantaine de militaires estoniens assurent à Gao des missions de patrouille et de protection des installations de l’opération Barkhane, qui mobilise 4.500 Français au Sahel et dont la principale emprise militaire au Mali est située à Gao, fait savoir l’AFP.

Une attaque précédente
Pourtant, il ne s’agit pas de la première attaque contre les militaires à Gao. Le 1er juillet 2018, une patrouille conjointe de soldats français et maliens avait été prise pour cible dans les rues de Gao. L’attaque avait fait quatre morts parmi la population civile et plusieurs dizaines de blessés, rappelle Reuters.

 

Source: sputnik news

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *