Attaque simultanée à Koury et Boura dans le cercle de Yorosso (Région de Sikasso) Sept personnes tuées, dont deux gendarmes, un agent de la douane et quatre civils Quatre assaillants appréhendés

Le cercle de Yorosso a été visé, dans la soirée de dimanche à hier lundi, par une attaque simultanée qui avait pour cible le poste mixte de Koury et la sous-préfecture de Boura, non loin de la frontière avec le Burkina Faso. Sept personnes,  dont deux gendarmes, un agent de la douane et quatre civils ont été tués à Koury. Parmi les civils tués figurent deux chauffeurs de nationalité ghanéenne. A Boura, c’est un agent qui a été blessé dans l’attaque de la sous-préfecture. Laquelle a été repoussée par les forces de sécurité. Le ministre de la Sécurité, Général Salif Traoré s’est rendu dans les deux localités. Des renforts ont été dépêchés sur les lieux pour des opérations de ratissage.

Cette double attaque, une première dans cette zone, a été perpétrée aux environs de 23 heures par plusieurs individus armés non identifiés, repartis sur des motos et certains à bord d’un véhicule pick-up, selon des sources sécuritaires.  Koury est un lieu de commerce et d’échanges très florissant où des opérateurs économiques et ressortissants de pays voisins convergent le plus souvent.

Le poste mixte, qui comprend à la fois la mairie, la gendarmerie et la douane grouille de monde venant de divers horizons. C’est cet endroit que les assaillants ont choisi pour perpétrer leur attaque en tirant des coups de feu nourris en direction des éléments des forces de sécurité et des civils.

Ils se sont ensuite introduits dans les locaux de la gendarmerie où ils se sont emparés des armes et munitions abandonnés par ces derniers. A un peu plus de 23 heures 30 mn, voire minuit, les assaillants sont repartis.

Le bilan de l’attaque de Koury fait état de sept morts : deux gendarmes, dont une femme, un agent de la douane et quatre civils (deux chauffeurs de nationalité ghanéenne).

La seconde attaque survenue à Boura avait pour cible la sous-préfecture dont les assaillants avaient voulu prendre le contrôle. Sans succès. Ils ont été repoussés par les forces de sécurité en faction dans ladite sous-préfecture. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine mais l’un des éléments de la sécurité a été blessé. Ses jours ne sont pas en danger.

Toutefois, selon des sources locales, les assaillants en voulaient surtout à deux élus communaux de Koury, qu’ils voulaient enlever. Alors qu’à Boura, c’est le sous-préfet qui était visé. Les assaillants voulaient l’enlever aussi pour servir d’otage.

Dans cette double attaque, il pourrait s’agir de tentatives de kidnapping qui ont mal tourné.

Notons que quatre assaillants ont été appréhendés.

Cette double attaque, bien qu’elle n’ait pas été revendiquée, porte la signature des groupes terroristes ou de leurs complices très mobiles le long de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.

Signalons que c’est dans la même zone, précisément Karangasso, dans le cercle de Koutiala, que la religieuse colombienne Sœur Gloria Cecilia Narvaez Argoti, a été enlevée le 7 février 2017.  Elle a été par la suite vendue au Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans d’Iyad Ag Ghaly par les individus armés qui l’avaient kidnappée  dans sa paroisse.

Aussi, faut-il ajouter que quatre terroristes, qui s’apprêtaient à commanditer des attentats à Bamako et dans certaines capitales de la sous-région ont été arrêtés à Koutiala, courant 2018 par la Direction de la Sécurité d’Etat (SE) du Mali.  C’est dire donc que les groupes terroristes sont bien présents dans cette partie du pays depuis deux à trois ans.

A D

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *