Arnassaye (Tombouctou) : 28 morts dans le naufrage de deux pirogues

2 pirogues transportant 48 passagers dont plusieurs enfants ont chaviré le 13 octobre dernier entre Arnassaye et Bori (cercle de Tombouctou).

En provenance de Arnassaye, les 2 pirogues se rendaient au marché hebdomadaire du village de Gaoudel (Bori) dans la Commune Lafia (Aglal), Cercle de Tombouctou.

Le bilan provisoire fait état de 28 morts.

 

G5-SAHEL

Les officiers du Collège de défense en classe

Une quarantaine d’élèves, originaires des cinq pays du G5-Sahel ont rejoint lundi dernier les classes de “l’Ecole de guerre”,  à Nouakchott (Mauritanie) pour suivre une formation opérationnelle et académique de 9 mois.

La mise en place du Collège de défense du G5-Sahel est une volonté politique des pays de la région, que le G5 a permis de “revitaliser” comme le Collège sahélien de sécurité à Bamako, le Centre sahélien d’analyse des menaces et d’alerte précoce et le Collège de défense basé à Nouakchott.  A noter que, le Collège de défense est une initiative mauritanienne, présentée comme la première école de guerre transnationale au monde.

DOUENTZA

Rencontre  sur les mécanismes de résolution des conflits en matière de religion

Une rencontre intercommunautaire sur les mécanismes de résolution des conflits en matière de religion s’est tenue le 13 octobre dernier à Douentza.  Les leaders religieux et la Cafo ainsi que tous les chefs de service de la place ont pris part à la rencontre.

La session a été organisée par l’ONG GRAT (Groupe de recherche d’Appui Technique) en partenariat avec le Royaume des Pays Bas.

 

Accord pour la paix et la réconciliation

Un pacte pour accélérer le processus

La 28ème session du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger (CSA) s’est tenue la semaine dernière à Bamako.  A l’issue de la rencontre, les participants ont signé un pacte pour la paix dont l’objectif est d’accélérer la mise en œuvre intégrale et inclusive de l’Accord de paix. Le document a été paraphé par  le ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, Lassine Bouaré, les représentants des mouvements signataires (la Coordination des mouvements de l’Azawad et la Plateforme) et le chef  de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif.

Justice

Les magistrats portent plainte

Face à la décision de réquisition des magistrats prise par le gouvernement, le SAM et le SYLIMA ont attaqué la décision devant la Cour suprême.

Ils ont porté plainte lundi dernier contre le gouvernement pour excès de  pouvoir devant la chambre administrative de  la Cour suprême et  réclament l’annulation du décret.

Source: Le 26 Mars

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *