Après la révocation de Me Harouna Toureh de son de porte-parole : La Plateforme réorganise ses rangs

Comme indiqué lors de leur conférence de presse animée, le mardi 2 juillet dernier, les mouvements de la plateforme du 14 juin 2014 ont réorganisé leurs rangs pour entériner la révocation de Me Harouna Toureh de son poste de porte-parole. Désormais, c’est une direction à trois têtes qui sera chargée de parler au nom de la Plateforme. Le mandat de chacun d’entre eux est de six mois. Ainsi, la présidence de la Plateforme est assurée par Fahad Ag Almahamoud du GATIA.

 

Le poste de porte-parole est revenu à Moulaye Ahmed Ragani du MAA qui est également le 3e vice-président. Par contre, la délégation de la Plateforme au CSA sera conduite par Abderrahmane Maïga de la CMFPR. Signalons aussi que le premier vice-président Al Arbi Abidine Mohamed du MAA est aussi en charge de la cohésion sociale et du règlement des conflits. Quant au deuxième vice-président il revient à Alassane Djittèye de la CMFPR qui est aussi en charge des questions humanitaires et de développement.

Les questions sécuritaires de la Plateforme ont été confiées au Colonel Mahamoudou Sall qui est aussi membre de la Commission Nationale d’Intégration (CNI). En tout, ce nouveau bureau de la Plateforme est composé de 15 membres. Pour la Plateforme cette direction politique dirigeante « demeure l’unique interlocuteur pour toute décision concernant » la concernant. Afin d’en informer toutes les structures suivant la mise en œuvre de l’Accord un courrier dans ce sens a été envoyé aux différents diplomates.

A en croire la Plateforme, ces décisions devront lui permettre de participer pleinement au dialogue inclusif et la promotion des réformes institutionnelles indispensables à la facilitation de la mise en œuvre de l’Accord. Elle compte ainsi s’investir pour la réussite de la politique du DDR afin de redéployer rapidement sur l’ensemble du territoire national une armée républicaine reconstituée à même d’assurer la sécurité des personnes et des biens. Il s’agit aussi pour elle de soutenir, d’accompagner et d’appuyer les autorités nationales à opérationnaliser les zones de développement spécifiques du Nord, récemment créées, dans les meilleurs délais.

Kibaru

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *