Alors que son leader n’a plus donné signe de vie depuis plus d’un an L’EIGS perd du terrain au Mali et en gagne au Niger

Cela fait presque plus d’un an qu’on est sans nouvelle du chef de l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS), Adnan Abou Al-Walid Al-Sahraoui.

Sa dernière apparition remonte à avril 2018 lorsqu’il avait été grièvement blessé dans la région de Ménaka au cours d’une bataille qui opposait ses éléments aux combattants de la coalition MSA/GATIA. Il avait été récupéré dans un sale état par des éléments du  » Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans  » (GSIM) d’Iyad Ag Ghali. Preuve que contrairement à ce qui se passe ailleurs, au Mali, ces deux groupes collaborent parfaitement.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *