Affaibli et acculé, Iyad Ag Ghaly sacrifie désormais les femmes !

L’étau se resserre sur Iyad Ag Ghaly et son rêve de charia au Mali. Lui et ses complices sont acculés. N’ayant plus d’espoir et presque plus de combattants, il envoie à présent des femmes se faire exploser contre les murs du camp de Tombouctou. Sacrifice inutile qui n’a d’autre effet que de créer un nuage de poussière pour tenter de faire oublier les nombreuses défaites des dernières semaines. Cette attaque est loin d’avoir atteint le résultat espéré. Le RVIM abattrait-il ses dernières cartes ?

Voilà 5 ans que le Mali est confisqué par les terroristes, toujours sanglantes et barbares, leurs attaques qui évoluent dans leur style, étaient jusqu’alors toujours menées exclusivement par des hommes. De sources officieuses,  il apparait que lors des attaques menées le 14 avril à Tombouctou sur le camp de la MINUSMA, une femme fait bien partie de la dizaine de terroristes tués.

Ce fait nouveau indique clairement que le Jama’at Nasr al-Islam wal Muslimin cherche à détourner les femmes de leur rôle ancestral. Tout le monde sait que Iyad Ag Ghaly est le leader des irrécupérables, mais enrôler les femmes, celles qui donnent la vie et chérissent les enfants du Mali dans leurs exactions est inqualifiable. Mettre en jeu la vie d’une descendante de Tin Hinan, mère fondatrice du peuple Touareg, exposer la mère de nos enfants symbole de beauté et d’autorité ne peut être l’œuvre que d’un pourvoyeur de mort acculé. C’est dire si le JNIM est à l’agonie.

Iyad Ag Ghaly n’en a que faire, seul sa soif de chaos et son orgueil compte, face aux pertes qu’il a subi du fait des nombreuses victoires des FAMA et des forces internationales. Il essaie par tous les moyens de reprendre l’avantage et là où les choix se réduisent considérablement pour lui, il prend l’option de sacrifier les femmes maliennes inutilement. Les Femmes maliennes doivent désormais toutes s’unir pour dénoncer les agissements de ces monstres !

Idrissa Khalou

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *