Acte de provocation ou tentative avortée d’une opération contre la délégation d’officiers supérieurs maliens à Kidal ? L’ex- député de Tessalit Baye Ag Hamdy appréhendé de nouveau en possession d’explosifs et de munitions

 Mourabitoune MUJAO TERRORISTE REBELLES MNLA aqmit azawad

L’ex-député  Adema  de Tessalit, Baye Ag Hamdy, devenu depuis janvier 2012  l’ un des membres influents du MNLA,   de surcroit  grand pourvoyeur de ce  groupuscule séparatiste en armes et munitions,  a été appréhendé récemment  non loin de Tessalit  sur la frontière  algérienne. Il  était en possession d’une importante quantité  de munitions et d’explosifs à bord  de son pick up sur lequel flottait un drapeau de la fantomatique république de l’  » Azawad « . L’incident est survenu lors du passage du chef d’Etat-major général des armées, le Général de division Mahamane Touré  dans la localité de Tessalit non loin de l’Algérie C’est la deuxième fois que Baye Ag Hamdy est arrêté en possession d’engins de ce type par l’armée malienne.

L’ex-représentant de Tessalit à l’Assemblée nationale assistait comme beaucoup d’autres habitants, sortis très nombreux pour réserver un accueil chaleureux à la délégation,  au message de paix  et d’unité nationale du Général Touré.

La présence de ce responsable du MNLA n’est pas passée inaperçue  par la délégation  du chef d’Etat-major général des armées,  tant il mettait du zèle à  attirer l’attention sur sa personne  à travers des propos va-t-en guerre et des discours sur la partition du pays. Certains membres de la délégation tentèrent même de faire entendre raison à ce chef rebelle. Sans succès.   Il se radicalisait  davantage dans ses prises de position au point que  des militaires  le suspectant de planifier une quelconque opération  décidèrent alors de fouiller dans  son pick up pour savoir ce qu’il transportait. A peine la bâche dégagée, ils tombèrent sur  tout un arsenal d’armements dont des explosifs et des munitions.  Ils débarrassèrent  aussitôt le responsable du MNLA  de sa cargaison.

–      Est-ce un acte de provocation   de la part de ce responsable du MNLA, où prévoyait-il une action contre la délégation du chef d’Etat-major composée d’officiers supérieurs de l’armée malienne ?

De toute façon rien ne justifiait sa présence en ces lieux en possession d’explosifs et de munitions. Surtout au moment où des démarches sont entreprises par le  gouvernement malien et la communauté internationale pour cantonner  et désarmer les groupes armés du nord.

Les militaires décidèrent d’arrêter le responsable du MNLA. Ils en furent très vite dissuadés par le Général de division Mahamane Touré,  fin stratège  et d’un sens très élevé de la diplomatie. Celui-ci  demanda à ses hommes de le désarmer  avant de le laisser partir. Il s’est alors servi de  son téléphone pour multiplier  les appels. A l’endroit de qui ?

De source proche de l’armée, l’homme  tentait,  semble-t-il,  de joindre certains rebelles non loin de la localité  pour  leur demander   de se disperser.

Comme  nous l’avons tantôt signalé, c’est la deuxième fois que cet individu est arrêté puis relâché. Courant décembre 2013, il a été arrêté par une patrouille de l’armée malienne avant d’être libéré après une intervention de la MINUSMA qui avait indiqué en son temps que l’homme s’était inscrit dans une dynamique de paix et de réconciliation.

Toutefois, les propos va-t-en guerre qu’il a prononcés à Tessalit  la semaine dernière et les armes qu’il transportait dans son pick-up le rend  désormais suspect. Une situation qui nous amène à nous interroger sur les véritables motivations de cet encombrant ancien député.

                                        

Abdoulaye DIARRA

 

source:L’independant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *