ACCUSÉE D’ENROLEMENT D’ENFANTS ET DE DÉTENTIONS ARBITRAIRES DE PERSONNES : LA CMA N’EST PAS D’ACCORD AVEC LA DIVISION DES DROITS DE L’HOMME ET DE LA PROTECTION DE LA MINUSMA

Conformément à la résolution 2480 du Conseil de sécurité qui demande à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) de « surveiller, sur le territoire national, les violations du droit international humanitaire et les violations des droits de l’homme et atteintes à ces droits’’, la MINUSMA a rendu sa note trimestrielle pour la période de janvier à Mars qui fait cas de violations des droits de l ‘Homme qui font froid dans le dos. Pour le cas qui nous concerne,  la note rappelle  que 

’les groupes armés signataires et non signataires, notamment la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et le Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA/D) ont été responsables de 69 abus de droits de l’homme dont un (1) meurtre attribué au MSA/D, vingt-trois (23) enlèvements et une arrestation illégale attribués à la CMA dans la région de Ménaka ainsi que quarante-cinq ( 45) arrestations arbitraires imputables à la CMA dans la région de Kidal’’.

Le rapport toujours dans le cadre de la violation des Droits de l’Homme indique qu’au cours de la période considérée, au moins trente-six (36) abus de droits de l’homme ont été imputés à des groupes armés non identifiés. Ces abus concernent entre autres, sept (7) meurtres, cinq (5) enlèvements, trois (3) cas de traitements cruels, inhumains ou dégradants, cinq (5) cas de blessures par balles, deux (2) attaques contre des humanitaires ainsi que douze (12) cas d’atteinte au droit de propriété et une (1) attaque contre un centre de santé à Kaboye dans le cercle de Gao. En réaction à cette note pour ce qui la concerne, la CMA à travers son bureau juridique a envoyé une lettre au patron de la Division des Droits de l’Homme de la Macina pour   démentir les contenus qui l’accablent.

’Nous notons que les derniers rapports du Secrétaire Général de l’ONU sur la situation au Mali, respectivement publiés en Mars et Juin, font état du recrutement par la CMA de cinquante-deux ( 52) enfants …Nous aurions souhaité recevoir des données supplémentaires sur ces allégations par qui de droit au sein de la MINUSMA afin d’être en mesure de répondre avec précision et à travers des investigations collectives et pratiques en collaboration avec la Division des Investigations de la MINUSMA’’,  a indiqué la CMA dans  sa  lettre .

 La CMA   souligne que la protection de la population   et la garantie de ses droits fondamentaux sont des préoccupations essentielles pour la CMA, clairement reflétées dans ses actions sur le terrain.

’Comme vous le savez, en attendant que les Forces    de Défense et de Sécurité Maliennes Reconstituées soient redéployées dans la région, la CMA fait tout son possible pour assurer la sécurité de la population locale. En l’absence effective d’une administration publique préalable, la CMA travaille avec les autorités traditionnelles afin de déterminer les sanctions appropriées et proportionnées lorsque des infractions, contraventions, délits et crimes sont commises. La (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 25 JUIN 2020

Mahamane TOURÉ

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *