1 er congrès extraordinaire du HCUA: Pour donner une chance à la paix

Le mercredi 12 janvier 2022, s’est ouvert à Kidal le 1er Congrès extraordinaire du Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA). La cérémonie d’ouverture était présidée par l’Amenokal de l’Adagh, en présence du Gouverneur de la région de Kidal, du secrétaire général du HCUA, du chef de Cabinet du ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, du président du CSP, président en exercice de la CMA, du ministre des Maliens Etablis à l’Extérieur et de l’Intégration africaine, ainsi que des délégations du Niger, du Burkina, de la Mauritanie, d’Arabie –Saoudite, d’Algérie, et de la Libye, régionales, de la Diaspora et les mouvements signataires de nouvelles adhésion sans oublier les représentants des chefs coutumiers traditionnels de Bamako et la Minusma.

Aucours des assises de Kidal, les participants entérinent de nouvelles adhésions et renouvèlent les structures de leur organisation pour la redynamiser et pour mieux l’adapter aux réalités du terrain, tout en réaffirmant leur attachement à la paix et en condamnant toutes formes de violences.

Conscient du rôle que joue les mouvements dans la recherche de la paix, l’Amenokal de l’Adagh, mohamed Ag Intallah, dans son mot de bienvenue, a salué les délégations et les participants.Le Gouverneur de Kidal, colonel Fodé Malick Sissoko au nom des plus hautes autorités du Mali, a remercié le secretaire general du HCUA, pour les efforts au retour de la paix à Kidal et sur l’ensemble du territoire national. « Le Mali traverse une crise les plus problématiques avec les sanctions de la Cédéao, compte sur le soutien des uns et des autres afin de donner une chance au développement », dira le gouverneur.

A l’en croire, grâce aux efforts des mouvements signataires, Kidal est diffèrent des autres régions du pays, en matière de securité. « Je felicite les mouvements dans le combat de l’insécurité, du banditisme »Le président de l’Autorité Intérimaire de Kidal, colonel Hassan Fagagah, a également salué cette belle initiative du HCUA et remercié Mohamed Ag Intallah.

Des leurs déclarations de fusion des mouvements, le secrétaire général de l’Ex-MSA-C, le secrétaire général de l’Ex-FPA, du secrétaire général de l’Ex-MPSA et le secrétaire général de l’Ex- CJA-ETour à tour, le chef de la délégation nigérienne, au nom de l’Aïr et sa population, a salué la présence des délégations tout en reconnaissant les efforts des mouvements sous le leadership du président du HCUA, pendant la crise.

Tour à tour, Hamoune Ould Ali, Haballa Ag Hamzata, Fahad Ag Almahmoud, Mossa Ag Acharatman, Mohamed Ould Matali, et le représentant de la CMI, ont rappelé l’importance de ce Congrès et la mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger, au-delà des discours et autres déclarations, précise Mossa Acharatman.

Le fait de la journéeC’est la déclaration de fusion des mouvements. Chacun tour à tour, et en un temps très court, a procédé à sa déclaration avec en mire la remise des drapeaux de l’Ex-MSA-C, de l’Ex-FPA, de l’Ex-MPSA et de l’Ex- CJA-E, au président du HCUA.« Ce Congrès est celui de l’espoir. Un travail de longue haleine et ils dissent être satisfaits de son aboutissement.

Nos encouragements aux mouvements et l’ensemble du comité de l’Azawad pour la paix et le vivre ensemble », indiquent-ils.« Autant la tenue des élections au Mali est une priorité pour les Etats de la CEDEAO et la communauté internationale, autant la mise en œuvre de l’accord pour la paix est une priorité pour les mouvements signataires », a déclaré le président du CSP, président en exercice de la CMA, Bilal Ag AchérifLe chef de Cabinet du ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, Homini Belco Maïga, a porté un message.A dit ceci « J’ai été invité au nom du ministre de la Décentralisation et den l’Administration Territoriale, porte-parole du gouvernement, pour porter un message à l’occasion du 1er Congrès extraordinaire du Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA).

Au message de bienvenu du président du CSP, président en exercice de la Coordination des Mouvements de l’ Azawad (CMA), je porte ici le message du président de la Transition, chef de l’Etat, le message du Premier Minsitre et de l’ensemble du gouvernement du Mali. Un message dans le sens du dialogue, et de l’apaisement. Le Gouvernement accepte, la main tendue du Cadre stratégique permanent (CSP) et rassure qu’une suite sera donnée à ce Congrès ».

Dans son discours programme, le secretaire general du HCUA, Alghabas Ag Intallah, a affirmé, en réitérant encore, son adhésion à la paix, à la stabilité et à la concorde. « Au cours de l’intermède de temps qui s’est écoulé depuis le dernier congrès ordinaire, tenu en 2019, des événements tristes pour certains, prometteurs pour d’autres se sont déroulés et notre organisation a su être résiliente et garder intacte la stabilité souhaitée.

La marque de confiance dont jouit le HCUA, se concrétise, aujourd’hui, par la fusion avec d’autres mouvements et le ralliement de certaines communautés, que le présent Congrès Extraordinaire va entériner. Cette marque de confiance, qui nous réjouit, certes, nous impose également beaucoup plus de responsabilité et de redevabilité », dira le premier responsable du HCUA et de poursuivre « C’est mû par cette volonté constante de recherche d’unité que le HCUA, le MSA, le FPA, le MPSA et le CJA ont manifesté leur intérêt commun et sincère de fusionner au sein d’une seule organisation, le HCUA. Cette fusion est renforcée par l’adhésion de plusieurs communautés, villages et fractions qui partagent les idéaux de l’organisation. Dans ce cadre, le présent congrès procédera à l’adoption les nouveaux statuts et règlement intérieur, qui consacrent entre autres nouveautés : le Majless Achoura.

La participation du HCUA au sein du cadre stratégique permanent (CSP) s’inscrit également, sans aucune ambiguïté, dans le même souci de concorde et de cohésion sociale recherchées. Poursuivant, sa noble et constante mission de recherche d’unité, le HCUA reste ouvert au rapprochement avec d’autres mouvements ou toute autre organisation qui partagent les idéaux de solidarité, de paix et de justice sociale.

C’est pourquoi nous réitérons ici notre appel à la CMA pour fusionner en une seule organisation politico-militaire capable de prendre en charge les préoccupations des populations de l’Azawad ».Les prières avec la Fatiha de l’Imam, et déjeuner ainsi que la suite des interventions ont clôturé la journée inaugurale.Le jeudi 13 janvier 2022, les participants et les délégations ont assisté à un défilé sur l’ancienne piste d’atterrissage, suivi des prières et déjeuner avant la suite des interventions et le communiqué final, puis le discours de clôture.Pour rappel, Le Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad est une organisation politico-militaire né de la volonté populaire de créer un cadre qui consacre le concept de l’unité dans l’action et la modernité.

Il se veut le défenseur des revendications légitimes des populations de l’Azawad.Boubacar Diakité Sarr envoyé spécial ZAHABI OULD SIDI MOHAMED, PRESIDENT DE LA COMMISSION DDR“ J’espère que le gouvernement de Transition débloquera le dialogue avec nos frères Djihadistes”Ce Congrès selon lui le président de la Commission de démobilisation, désarmement et réinsertion (CDDR), renforce la confiance entre les parties médiatrices de la paix.

. « La paix dépend du pacte et surtout de l’application intégrale de l’accord d’Alger. La Minusma est là et je leur félicite. N’écoutez pas les oiseaux de mauvaises augures. « Tout le monde veut la paix. Je salue la création du cadre stratégique permanent (CSP), qui est élément essentiel pour la paix. Je remercie le président du HCUA sur le plan sécuritaire et hospitalier.

J’ai travaillé plus de 21 ans au sein des Nations-Unies sur la paix, et c’est le lieu de rassurer les uns et les autres sur la mise en œuvre de l’accord avec le Gouvernement de la Transition, qui est à pied d’œuvre pour débloquer cette situation.

Avant de venir ici, le ministre de la Paix, de la Cohésion et de la Réconciliation, colonel-major Ismaël Wagué, a prévu que les Congrès du MAA à Ber et celui du HCUA à Kidal, le gouvernement essayera de rélancer le processus de la DDR. A en croire, le président de la Commission DDR, beaucoup de travail ont été fait avec des avancés positifs.

« Sept ans après sa signature, l’esprit de la lettre de l’accord est là. Ce Congrès du HCUA, à faire la paix « Non on doit être ici. Je félicite les Mouvements qui fusionnent au HCUA ce qui facilite le travail, je félicite tout ce qui travaille dans la recherche de la paix y compris la Minusma.

« Certes il y a des obstacles qui ne sont pas incontournables, mais on doit mettre à l’œuvre l’accord. Je pense que le gouvernement de Transition, débloquera le dialogue avec nos frères qualifiés de Djihadistes. Je crois en Iyad Ag Ghali, un homme de paix. En 1991, dans le cadre du Pacte sa devise était de faire la politique de l’art du possible. On peut faire la paix avec Iyad comme on l’ a vu en Afghanistan. La paix n’a pas de prix et la guerre c’est la pire. Nous ne devons pas prolonger la souffrance des populations. Continuez sur la paix et la stabilité », a conclu Zahabi Ould Sidi Mohamed.Propos recueillis à Kidal .

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.