Richard Smith, célèbre guitariste britannique : « la différence entre les autres et les noirs, c’est que les autres réfléchissent alors que les noirs ne réfléchissent pas ! »

Dans une interview accordée à nos confrères de l’Hexagone, Richard Smith, célèbre guitariste britannique dit ce qu’il pense des noirs. Son point de vue peut paraître raciste pour certains, voire scandaleux ; mais il n’en reflète pas moins la réalité. Lisez plutôt !

« Il m’a été demandé, plusieurs fois, ce que je pense des Africains. Voici ce que je pense d’eux, sans langue de bois et sans tabou.
Ils vendent au plus offrant tout ce qu’il y a chez eux, même les terres, puis ils s’empoisonnent avec tout ce qui est mangeable.
Je ne suis pas raciste, parce que je ne crois pas une seule seconde que je suis supérieur à un Noir. La différence avec eux, c’est que nous autres pensons à nos descendants, nous sommes calculateurs, nous protégeons nos intérêts et nous tuons pour cela, s’il le faut.
Nous ne sommes pas émotionnels, nous avons dépassé ce stade. Si le lion a pitié de la gazelle, c’est lui qui mourra de faim.
Ce sont eux qui ont des lions chez eux, mais ils ne comprennent pas les lois de la nature.
Pour toute chose, ils se confient à la superstition.
La différence entre les autres et les Noirs, c’est que les autres réfléchissent alors que les Noirs ne réfléchissent pas, ils n’utilisent pas leur capacité intellectuelle et très peu de Noirs sont analytiques.
Et quand quelques rares noirs percent, nous les admettons de notre côté ou les éliminons d’une façon ou d’une autre, le plus souvent, avec la main d’autres Noirs.
Nous leur avons apporté notre Dieu et inventons, en continu, des concepts flous pour les confondre davantage.
Dans cent ans, leurs descendants seront plus esclaves qu’ils ne le sont, actuellement. Ils sont, déjà, plus malheureux que la génération de leurs parents, et ils croient, naïvement, que leur nombre fera leur force.
Regardez, seulement, comment ils se noient en mer pour venir chez nous.
Nous les avons conquis avec quelques dizaines des nôtres et l’aide active des leurs.
Nous les avons forcés à parler et écrire dans nos langues. Nous contrôlerons leurs descendants plus que nous les contrôlons en ce moment.
Les autres peuples ont compris notre jeu, ils se sont mis à utiliser le même savoir technique que nous pour se protéger et nous dissuader, mais les Noirs n’ont rien compris.
Je suis désolé d’être aussi brutal dans ma franchise. Rien de personnel, je suis tout simplement franc ».
Richard Smith

 

Source: Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *