IBA MONTANA A LA FMOS-FAPH : Où est le sérieux ?

Comment pouvait-on imaginer un jour voir en face des étudiants de la FMOS-FAPH, un soi-disant artiste rappeur de l’acabit de ce vulgaire et moins que rien Iba Montana. Que peut-il les enseigner lui, à part la haine, la violence, l’indécence En tout cas, il faut que les étudiants qui l’ont invité à venir se produire dans leur Faculté sachent qu’ils ont dérapé.

Dans ses balivernes, l’insouciant Sidi Sissoko alias Iba Montana ne transmet aucun message positif. Le connard se dit être un envoyé du Satan sur la terre. Il affirme qu’il n’implore pas Dieu mais sa mère. Il fait la promotion du cannabis et d’autres stupéfiants. Il fait l’apologie du vol et va même jusquà affirmer dans un de ses torchons avoir tué son meilleur ami à cause de sa moto Et quoi dautre ?

En tant que journaliste, je sais que le jeune insouciant parle des d’actes qu’il n’a pas forcément posés. Mais la question est de savoir au vu des réalités de notre société comment est-ce que les enfants appréhendent ses questions ?

Pourquoi lui qui a causé de la violence de ses propos a été interdit de se produire en Commune IV suite à une décision du maire était face à nos futures médecins et pharmaciens. Quand nous avons tenté d’en savoir plus, il nous a été confié que l’invitation est oeuvre d’un état-major. Pourtant, les états-majors de ses deux facultés ont toujours été des véritables écoles de la vie qui ont formé plusieurs hauts cadres de notre pays.

Recevoir en héros sur le complexe sportif de la Fmos-faph un minable comme Iba Mintana est un geste qui doit faire honte. Car, il nest pas admissible que des gens qui se disent sérieux et responsables acceptent daccueillir avec faste un moins que rien.

Soyons réaliste et répondons sincèrement à cette question sans passion. Un individu qui fait la promotion du cannabis, des armes à feu, du vol, a-t-il le droit de se produire devant un public constitué de futurs hauts cadres ?

Affaire à prendre très au sérieux

Drissa Kantao

Journal le Confident

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *