Fatoumata Diawara, l’amazone du Mali

Rencontre avec la chanteuse et comédienne, vue dans « Timbuktu » ou aux côtés de Gorillaz, avant son retour au Châtelet, dans l’opéra « Le Vol du Boli ».

Sa voix dans la nuit de Tombouctou, alors interdite de musique par les djihadistes, a bouleversé tous les spectateurs du film d’Abderrahmane Sissako Timbuktu. Fatoumata Diawara n’y jouait pas d’autre rôle que le sien : une chanteuse qui brave la charia, redoutant de perdre son art sans lequel elle ne peut vivre. La chanson qu’elle signait pour le film s’inscrivait en droite ligne du clip qu’en 2013 l’artiste malienne venait de réaliser à Bamako avec tous les musiciens qui se battaient, comme elle, pour la paix : « Mali Ko ». Aujourd’hui, c’est pour son Maliba (grand Mali) qu’elle a composé huit chansons à découvrir en ligne, accompagnant la valorisation des manuscrits de Tombouctou, ville martyre. Où elle ne s’est jamais rendue. « Si j’avais su qu’un jour ce ne serait plus possible, j’y….Lire la suite sur lepoint.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.