Le premier ministre a bel et bien le choix de ses collaborateur !

Dans l’administration malienne, surtout après chaque remaniement de Gouvernement, les semaines qui suivent dans les communiqués finaux des conseils des ministres, révèlent les noms des nouveaux cadres avec lesquels, les nouveaux ministres veulent bien travailler. Tous ces cadres sont nommés par décret présidentiel.

Les nouveaux ministres pensent que ces cadres nommés sont indispensables dans leurs équipes pour aller à un bon résultat dans leur domaine respectif de compétence. Dans l’administration française la situation est on ne peut plus claire. Même avant l’élection présidentielle du deuxième tour, la majeure partie des cadres font leurs colis pour se mettre sur le pied de départ. Cela a été bien dit par l’ex-Ministre de la santé Roselyne Bachelot en ces termes :

« Il faut quitter mentalement les choses avant qu’elles ne vous quittent. Il ne faut pas investir vraiment son bureau de fonction, ni le décorer avec des objets personnels. Il faut quitter ce bureau tous les soirs comme si l’on ne devrait plus jamais y revenir. Il faut se plier à l’ascèse de l’adieu ».

Disons que ces cadres savent, qu’ils sont là pour une mission, et qu’à la fin de cette mission, ils doivent partir pour permettre le changement et la performance. Aux USA, cette situation est plus forte, car chaque nouvelle équipe vient avec ses cadres (plus de 3 000 nominations à chaque arrivée d’un nouveau président) et s’en va avec eux lorsque le mandat prend fin.

Peut-on penser un seul jour, qu’à l’arrivée de Donald Trump, à la Maison Blanche, qu’on l’oblige à se faire garder par la garde rapprochée de Barack Obama ? Non ! Cela est impensable. En France, quel est le Chef d’Etat, qui a gardé la garde rapprochée de son prédécesseur ?

Nous n’en connaissons pas vraiment ! Quel différent, veut-on alors crée, parce que le Premier Ministre SoumeylouBoubèyeMaïga nouvellement nommé, a souhaité choisir lui-même sa garde rapprochée ?

N-a-t-il pas ce choix, s’il pense qu’à travers ces nominations, il atteindra la performance, la discrétion et les objectifs fixés par le Président IBK ?

Nous pensons que chacun des responsables doit se limiter à son domaine de compétence et à son rôle. Cela fait longtemps, apparemment, que SoumeylouBoubèyeMaïga est sous surveillance des services de renseignements. Il le sait, et veut changer sa garde rapprochée, pour éviter tout le temps de faire comme le coureur suivi par un autre qui veut le poignarder dans le dos.

Nous pensons que le Directeur de la Sécurité d’Etat a d’autres challenges plus importants que cela, surtout en cette période de terrorisme, de djihadisme et d’insécurité généralisée sur l’ensemble du pays. Il a levé déjà un certain nombre de défis majeurs. Il doit continuer sur cette voie au lieu de marcher sur les plates-bandes du tout nouveau premier Ministre qui a été son chef dans le temps, en tant que ministre de la défense deux fois en vingt ans de démocratie.

En ce qui concerne la garde rapprochée en général de nos ministres, il y a un constat amère sur la question. En effet, il y a plusieurs ministres dont les garde-corps sont courts et plus chétifs que leurs ministres. Même en cas de chute brusque, ils ne peuvent pas arrêter leurs ministres. Au lieu que le garde-corps cache le ministre c’est finalement, le ministre qui cache le garde-corps.

Cette situation est constatée en permanence depuis l’avènement de la démocratie.Rappelons que la Profession de garde-corps, nécessite une sélection rigoureuse en terme de conditions physiques, d’intelligence, et même le niveau dans le domaine protocolaire. Ils doivent être des spécialistes d’arts martiaux. Ils doivent régulièrement faire du sport afin de maintenir leurs formes physiques.

Le Président de la République IBK à lui-même choisit, ses collaborateurs et même son chef de sécurité. Ce dernier est très grand, il mesure presque deux mètres, pèsent 200 kgs et il est à chaque fois impressionnant, lorsqu’il est au côté du Président IBK. Il a une bonne prestance en plus. En voici des types de garde-corps dont nos responsables gouvernementaux ont besoin. Alors Soumeylou Boubèye Maïga est bien dans son droit de choisir sa garde-rapprochée. La garde rapprochée, c’est comme sa femme, on le  choisit parmi tant d’autres. SBM qui est la version malienne de Jacques Attaly, l’homme politique français le plus intelligent sait ce qu’il veut.

Siramakan KEITA

Le Carréfour

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *