Plateforme An Tè À Bana : L’exigence d’une adresse solennelle à la nation

La polémique sur la question du projet de révision de la Constitution de 1992 tend vers son épilogue. Le Président de la République a affirmé aux chefs coutumiers et aux leaders religieux, lors de leur concertation à KOULOUBA, qu’il va la suspendre. Afin de calmer les ardeurs, le mardi soir, les mêmes notabilités ont convoqué les leaders de la plateforme AN TE A BANNA pour leur faire part de la décision du président IBK, dans le vestibule de la grande famille des NIARE.

ibk ibrahim boubacar keita president malien niare niangate familles fondatrices bamako leaders religieux notabilite chef quartier griot

Dans l’optique de partager cette information et de réaffirmer leur objectif, les membres de la plateforme ”AN TE A BANNA – Ne Touche pas à ma constitution” ont animé une conférence de presse, le mercredi 16 août, à la maison de la presse de Bamako. Cette médiation n’ébranle en rien la détermination des membres de la Plateforme. Car le triomphe pointe à l’horizon.

ibk ibrahim boubacar keita president malien dramane niare niangate familles fondatrices bamako leaders religieux notabilite

Dans un communiqué, lu en français et en bambara par l’honorable Amadou THIAM, la plateforme explique la raison qui a conduit les membres du mouvement à décaler la marche citoyenne et populaire du mardi 16 août au samedi 19 août à 9h.

L’objet de la marche est la remise aux députés de l’Assemblée nationale d’une lettre de mise en accusation devant la Haute Cour de Justice du Président Ibrahim Boubacar KEÏTA pour haute trahison. L’itinéraire de la marche est du monument de l’indépendance à l’Assemblée nationale.

Selon l’honorable Amadou THIAM d’ADP-Maliba, les chefs coutumiers dont les membres des familles fondatrices de Bamako et les leaders religieux dont Chérif Ousmane Madani HAÏDARA les ont informés de l’engagement pris par le Président IBK.

En effet, lors de la concertation entre le Président IBK et les notabilités sus évoqués, IBK a pris l’engagement de surseoir à son projet de révision constitutionnelle avant d’affirmer son souhait de rencontrer les responsables de la Plateforme ”AN TE A BANNA ne touche pas à ma constitution”.

C’est l’information qui a conduit les membres de la plateforme à décaler la marche du mardi 16 août. Après, les notabilités les ont rassurés de prendre le devant de la lutte du camp du NON, lutte contre la réforme constitutionnelle si le président IBK révoquait sa décision, précise l’honorable Amadou THIAM.

Cependant, les membres du camp qui s’oppose au projet de révision de la constitution disent espérer que ce délai, le samedi 19 août, permettra d’obtenir du Président de la République l’abandon du projet de révision constitutionnelle et une adresse solennelle à la nation dans ce sens.

Pour ce faire, la plateforme ”AN TE ABANA ne touche pas à ma constitution” était représentée par l’honorable Amadou THIAM, président du parti ADP-Maliba ; le célèbre chroniqueur et le porte-flambeau international de la plateforme, Mohamed Youssouf BATHILY alias RAS BATH ; M. Nouhoum TOGO du PDES ; le rappeur activiste pour les principes de la démocratie, Master SOUMI ; le syndicaliste de la CSTM, M. Soumana KALAPO ; M. Amara SIDIBE de ”Trop c’est trop” ; l’universitaire, Pr Bréhima FOMBA ; M. Djiguiba KEÏTA dit PPR du Parena, des militants et beaucoup de sympathisants.

”Au Mandé, la valeur d’un homme se mesure à sa capacité de respecter la parole donnée”, dit un adage bambara.

Sory Ibrahim TRAORE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *