Société Endeavour Mining : vers un licenciement massif abusif

Depuis près de dix ans la société minière sud-africaine, Endeavour Mining exerce au Mali. Elle avait à l’époque suscité assez d’engouement en terme d’emploi et de développement en faveur des  sites d’hébergements. Au jour d’aujourd’hui une grogne y prend de plus en plus de l’élan entre employés et patrons de la société.

societe miniere qatar Mining Mali Greenfield Suarl qmmg

Depuis maintenant quelques semaines, le torchon brule entre les travailleurs et les responsables de ladite société minière. Car, semble-t-il, la société veut abusivement licencier jusqu’à 300 employés.

Pourtant, lors de son installation en 2007 dans notre pays, les patrons d’Endearvour chantaient dans la presse, qu’ils vont créer des emplois, qu’ils vont payer beaucoup de taxes et d’impôts… C’est n’est pas notre compatriote madame Maiga Aissata dite Mimi Koné, Directrice du Bureau ENDEAVOUR de Bamako qui nous dira le contraire. « La société conforte sa position de 3ème productrice d’or au Mali. Cela contribuera à créer davantage d’emplois pour les jeunes », disait-elle  en 2015 lors de la cérémonie d’inauguration de la nouvelle mine d’or de Kofi d’Endearvour.

Après dix années d’exploitations sans arrêt de l’or malien, voilà que les responsables de la société sont sur le point de licencier abusivement300 agents dont la majorité dispose un contrat à durée indéterminée (CDI).

Auparavant, cette société qui suscitait l’espoir de tout un peuple est devenue une société qui bafoue tous les droits des partenaires nationaux ainsi que la population locale. Aujourd’hui, elle semble être en perte de vitesse et pense que c’est le licenciement d’autant d’employés qui arrangerait les choses.

Aux dires de nos sources, le syndicat s’implique activement pour qu’une solution à l’amiable soit trouvée. Cependant, au moment où le syndicat propose 4 années de salaire pour les agents qui vont être virés, la Direction propose seulement 2 mois de salaire toute chose qui selon eux, prouve à suffisance la mauvaise foi des patrons d’Endeavour.

Comme pour confirmer les manipulations et les magouilles de la société, le Directeur M. Peter Burger a été momentanément relevé de ses fonctions. Il a été remplacé par un autre, qui semble-t-il s’y connait beaucoup dans des situations du genre.

Le ministre, en charge du secteur, Tiemoko Sangaré  a été saisi il ya plus d’une année par les employés d’Endeavour. Mais hélas, il n’a jamais voulu s’impliquer activement pour éteindre le feu. Qui sait, si des dessous de table n’expliquent pas cette distance…

 

Affaire à suivre…

KANTAO Drissa

Le Confident

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *