Cheick Oumar Soumano, coordonnateur du baromètre “A ce jour, trois ministres ont été désignés plus de trois fois”

Dans une interview qu’il a bien voulu nous accorder, le coordonnateur du Baromètre, Cheick Oumar Soumano, juriste d’affaires de son état nous dévoile, les raisons de la création de cette structure, ses missions, son mode de fonctionnement pour citer que ceux-ci.

Aujourd’hui-Mali : Qu’est-ce que Baromètre ?

Cheick Oumar Soumano : Le Baromètre est un instrument de veille citoyenne, mis en place par un groupe de jeunes Maliens et ceux de la diaspora, soucieux du management public et se réclamant de la société civile, qui recueille chaque semaine, les actions pertinentes du gouvernement et en fait une large diffusion auprès des populations via les réseaux sociaux. Par ailleurs, le Baromètre se veut être une force de proposition pour éclairer le gouvernement sur les attentes des populations dans tel ou tel domaine ou la suite à donner à une action pertinente menée.

Pourquoi et quand vous avez porté cette structure sur les fonts baptismaux ?

L’idée est partie d’un constat très simple : nous avons remarqué que la plupart des citoyens se mettent à critiquer le gouvernement, mais ne proposent rien en retour. Notre outil propose une solution alternative à cette pratique, car il magnifie d’une part les actions pertinentes du gouvernement, mais aussi fait un appel à la prudence sur la nécessité d’aller dans tel sens tel que souhaité par les populations dans tel ou tel domaine. Donc, c’est une situation qui permet de sortir des critiques stériles et d’aider le gouvernement à aller de l’avant en prenant en compte les vraies attentes des populations. Le Baromètre existe depuis la mise en place du gouvernement Dr. Boubou Cissé.

Quelles sont les actions concrètes menées à ce jour ?

Nous avons d’abord commencé à désigner les ministres par semaine, par mois. Mais, très vite, on s’est rendu compte que cette façon de faire, entravait l’esprit d’équipe qui consacre toute action gouvernementale. C’est ce qui a motivé le changement d’approche intervenue récemment, toute chose, qui fait qu’on met désormais l’accent sur l’action gouvernementale et non sur le ministre. Ceci permet d’ailleurs de préserver la cohésion qui a toujours prévalu dans le gouvernement.

Qui sont membres du Baromètre et comment en devenir ?

Le Baromètre est constitué essentiellement de jeunes de profils différents. Il y a des communicants, des journalistes, des auditeurs, des planificateurs, des juristes, des étudiants, des retraités, des évaluateurs de politiques publiques, des économistes, des gestionnaires, des jeunes diplômés, des femmes, des entrepreneurs. Pour être membre, il suffit de saisir l’administrateur via les réseaux sociaux pour se voir ajouter. Un site Internet, en construction, permet de recueillir les impressions des uns et des autres.

Comment fonctionne le Baromètre ?

Les membres du Baromètre recensent pendant la semaine du dimanche au samedi les différentes actions menées par le gouvernement. On les met en discussion en appliquant un certain nombre de critères. L’action ou les actions retenues fait ou font l’objet de lettre de félicitation adressée au gouvernement assortie souvent de suggestions. Dans la même veine, l’action fait l’objet d’une large diffusion sur les réseaux sociaux.

Depuis que vous avez commencé à désigner les ministres, quels sont les noms qui reviennent le plus souvent ?

A ce jour, trois ministres ont été désignés plus de trois fois. Le Premier ministre, le ministre de la Santé et des Affaires sociales et le ministre de la Jeunesse et des Sports.

Allez-vous désigner l’homme de l’année dans le gouvernement ?

Evidemment quand bien même il s’agit d’une équipe, on mettra les projecteurs sur le ministre qui a marqué l’année avec ses initiatives.

Avez-vous besoin de soutien ?

Honnêtement à ce niveau, on a juste besoin de propositions pour recueillir les vraies aspirations des populations maliennes.

Votre mot de la fin…

Ch O. S. : J’invite tous les Maliens à faire leur le baromètre, en participant au choix de l’action pertinente pour jouer le rôle de citoyen avant-gardiste.

Kassoum Théra avec la cellule de communication du Baromètre

 

Source: Aujourd’hui Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *