Amadou Traoré, président de la fédération malienne de judo : “Notre priorité est la formation des nouveaux talents afin de faire face aux Jeux Olympiques 2020 à Tokyo “

Dans cet entretien exclusif, le président de la Fédération malienne de judo, Amadou Traoré, révèle le nouveau programme de sa structure fédérale pour la promotion de la discipline au Mali et les priorités de son nouveau mandat.

Aujourd’hui : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

martial arts judo karate taekwondo

Mamadou Traoré : Je me nomme Mamadou Traoré connu sous le nom d’Amadou Traoré, président de la Fédération malienne de Judo. Douanier de formation, je suis actuellement au service des enquêtes et recherches de la douane.

Est-ce que le judo malien est populaire comme par le passé où c’était la première discipline d’arts martiaux du pays ?

Présentement, non ! Ce n’est pas le cas, parce qu’il y a d’autres disciplines qui ont eu l’ascendance sur le judo et qui ont été très populaires auprès des jeunes. Cela est dû à une politique que le bureau fédéral a malmenée à un moment donné au niveau de la discipline.

Qu’est-ce qu’il faut pour la promotion du judo chez les jeunes et principalement chez les enfants ?

Justement, c’est sous ce mandat que nous allons travailler dans ce sens. Et pour ton information, nous avons déjà commencé à élaborer un plan pour le développement de judo au niveau des jeunes. Pour cela, nous allons mobiliser les jeunes à partir des écoles et autres lieux de regroupement des jeunes et voir s’il est possible de récupérer les jeunes qui sont laissés pour compte dans les rues de Bamako afin de les former. A un moment donné, c’est ce qui a été la politique de la Fédération ivoirienne de judo quand le Général Lassana Palenfo était président de ladite Fédération. Si on applique bien cette politique, je pense qu’avec l’aide de Dieu on va faire des résultats.

Il semble que le judo n’est pas bien perçu actuellement, notamment pour ses valeurs et vertus . Qu’en pensez-vous ?

Je ne peux pas dire que le judo n’est pas bien perçu pour ses valeurs et vertus, seulement c’est une incompréhension et un manque de communication qui a entrainé tout cela. C’est ce que j’ai dit tantôt, que ce mandat est placé sous le signe du développement du judo. Je suis sûr qu’avec la nouvelle équipe, nous allons tout faire pour que le judo puisse retrouver son éclat d’antan.

Quelle est votre priorité pour votre nouveau mandat ?

Pour ce mandat, la priorité est la formation des nouveaux talents afin de faire face aux jeux olympiques 2020 à Tokyo. Avec l’accompagnement du Comité national olympique, nous avons adopté une politique qui est d’identifier des jeunes qui ont du talent afin de bien les encadrer avant ces jeux olympiques.

Quel message pour les sportifs en général et les judokas en particulier ?

Le message que je lance pour les sportifs et les judokas, c’est l’entente et la cohésion. Sans cela, rien n’est possible. Dans un regroupement, s’il n’y a pas d’entente et de la cohésion entre les membres, cela va être impossible qu’ils parviennent à un bon résultat.

Réalisé par Mahamadou TRAORE

Aujourd’hui-Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *