Trump impose 25% de tarifs douaniers sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi l’imposition de tarifs douaniers de 25% sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises “contenant des technologies très importantes sur le plan industriel” et menace de nouvelles représailles si la Chine venait à répliquer.

Ces nouvelles taxes doivent compenser cette fois le vol de la propriété intellectuelle et de technologies américaines.

“Ma formidable relation avec le président Xi de Chine et la relation de notre pays avec la Chine sont importants pour moi. Cependant, le commerce entre nos nations est très inéquitable, depuis très longtemps”, s’est justifié Donald Trump dans un communiqué.

“Cette situation ne peut plus durer”, a-t-il ajouté, citant les objets de griefs: des pratiques commerciales “déloyales” en particulier l’acquisition de la propriété intellectuelle et de technologies américaines.

Le président prévient que “les Etats-Unis imposeront de nouveaux tarifs si la Chine engage des mesures de représailles telles que l’imposition de nouveaux tarifs sur des biens américains, sur des services ou sur des produits agricoles”.

Parmi les importations visées par les nouveaux tarifs annoncés vendredi, figurent des biens liés au plan stratégique Chine 2025 qui doit “tirer la croissance économique de la puissance asiatique mais qui pénalise l’économie des Etats-Unis”, souligne Donald Trump.

Sur ces 50 milliards de dollars de produits, 34 milliards seront taxés à partir du 6 juillet, a précisé le Représentant américain au commerce (USTR) dans un communiqué séparé.

Donald Trump estime que ces tarifs sont “essentiels pour prévenir de nouveaux transferts de technologie américaine et de propriété intellectuelle” vers Pékin.

Il estime en outre que ceux-ci constituent un premier pas pour rééquilibrer les relations commerciales entre les deux premières économies du monde.

Ces annonces ne sont pas une surprise puisque fin mai, la Maison Blanche avait annoncé qu’elle préparait toujours des mesures punitives contre la Chine, en dépit de la trêve annoncée quelques jours plus tôt.

Elle avait alors fixé le 15 juin comme date butoir pour annoncer ces nouveaux tarifs.

Jeudi, la Chine a promis de réagir par des représailles “immédiates”.

Avec AFP

VOA Afrique

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *