Syrie : Assad à Moscou pour remercier Poutine

Le président syrien s’est rendu mardi à Moscou pour s’entretenir avec Vladimir Poutine. Ce dernier l’a assuré que la Russie était prête à tout faire, et pas uniquement sur le plan militaire, pour combattre le terrorisme.

bachar al assad president syrien vladimir poutine president russe

Le président syrien Bachar al-Asssad a remercié mardi soir Vladimir Poutine pour son “aide” dans le conflit et a déclaré que sans l’intervention militaire russe en Syrie, le “terrorisme” aurait continué de gagner du terrain. Des remerciements qui, et c’est une première, se sont déroulés à Moscou où le président syrien effectuait ainsi son premier voyage à l’étranger depuis que la guerre a commencé dans son pays.

“Le terrorisme qui s’est répandu dans la région aurait gagné encore plus de terrain s’il n’y avait pas eu vos actions (militaires) et votre décision” d’intervenir en Syrie, a déclaré le président syrien lors d’une rencontre au Kremlin dont les télévisions russes ont diffusé des images.

“Nous sommes prêts à faire ce que nous pouvons, et pas seulement sur le plan militaire, pour combattre le terrorisme” a affirmé Vladimir Poutine, selon un communiqué publié par le Kremlin. Laissant entendre que Moscou veut aussi intervenir sur le plan politique. De fait, ce mercredi un porte-parole de la présidence syrienne a expliqué que “le président russe Vladimir Poutine a informé le président Assad qu’il allait s’entretenir avec les puissances internationales afin d’aboutir à une solution politique tout en combattant dans le même temps le terrorisme”.

Accord pour éviter les incidents aériens

L’annonce de cette visite intervient alors que sur le terrain l’aviation russe qui continue d’épauler l’armée régulière vient de conclure un accord avec les forces aériennes américaines. S’il n’est pas encore question de collaborer ou de coordonner les missions, les deux pays sont tombés d’accord pour éviter les incidents entre avions. “Le memorandum contient un nombre de règles et de restrictions visant à empêcher des incidents entre les avions russes et américains” qui effectuent, dans le cadre d’opérations différentes, des frappes aériennes contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie, a aussi souligné Anatoli Antonov, vice-ministre russe de la Défense.

Le texte qui conseille notamment l’utilisation de certaines fréquences radio communes et préconise la création d’une ligne de communication secondaire au sol, n’est pas le point de départ d’une plus ample coopération entre Etats-Unis et Russie en Syrie.

“Il n’y a pas de zones de coopération, de partage d’informations ou d’informations sur des cibles”, a expliqué Peter Cook, porte-parole du Pentagone. “Nous continuons à penser que la stratégie de la Russie en Syrie est contre-productive et son soutien au président Bachar al-Assad ne va faire qu’empirer la guerre civile”.

Jusqu’à présent, il n’y a pas eu d’incident majeur dans le ciel syrien mais, d’après des responsables américains de la Défense, des avions de la coalition ont été contraints de changer de cap pour éviter de se retrouver dans la même zone que des appareils russes.

Le Canada va arrêter ses frappes aériennes en Syrie

Le futur Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a informé mardi le président américain Barack Obama que son gouvernement allait mettre fin à ses frappes aériennes en Irak et en Syrie contre le groupe État islamique (EI), sans toutefois donner de calendrier.
Le président américain “comprend les engagements” pris pendant la campagne électorale “de mettre fin à la mission de combat”, a déclaré le dirigeant libéral au cours d’une conférence de presse.
En campagne électorale, il avait promis de mettre fin à la mission de combat en Syrie et en Irak, tout en se cantonnant à une mission d’aide humanitaire et de formation en Irak.
Le Canada bombarde les positions du groupe EI en Irak depuis octobre 2014 et a étendu ces frappes à la Syrie voisine en avril dernier.

Source: lesechos.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *