Russie: indignation internationale suite au meurtre de Boris Nemtsov

Plusieurs chefs d’État ont réagi à l’assassinat de l’ancien ministre russe Boris Nemtsov, abattu vendredi dans les rues de Moscou.

Boris Nemtsov opposant russe tue execute

Les condamnations se multiplient dans le monde entier depuis le meurtre de l’opposant politique russe Boris Nemtsov vendredi. François Hollande a dénoncé « l’assassinat odieux » de l’ancien ministre de Boris Eltsine. Le président français a salué la mémoire d’un « défenseur courageux et inlassable de la démocratie ».

Le premier ministre Manuel Valls a lui aussi rendu hommage à Boris Nemtsov, en déclarant que la Russie avait à nouveau perdu « un courageux militant de la paix, de la démocratie et de l’état de droit. »

La chancelière allemande Angela Merkel s’est aussi déclarée « consternée » par le «meurtre lâche » de l’opposant russe. Elle a appelé son homologue russe Vladimir Poutine pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire. Une posture identique à celle du chef d’État américain Barack Obama, qui a demandé que les responsables « de ce meurtre odieux soient traduits en justice ».

Le président ukrainien Petro Porochenko, le Conseil de l’Europe, ou encore l’ONGHuman Rights Watch ont également condamné cet assassinat.

Le président russe, Vladimir Poutine, a pour sa part estimé que ce meurtre portait « les marques d’un meurtre commandité ».

Un leader d’opposition

Boris Nemtsov, 55 ans, avait été premier vice-Premier ministre du président Boris Eltsine à la fin des années 90 pendant un an et demi. Après l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 2000, il était devenu l’un des principaux opposants au Kremlin, notamment au moment des élections législatives russes de 2011.

Trois heures avant sa mort, l’homme politique avait appelé à une mobilisation contre la guerre en Ukraine dimanche. Cette manifestation a finalement été annulée et remplacé par un défilé en l’honneur de Boris Nemtsov.

Source: lavoixdunord.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.