PREMIER DISCOURS DU PRÉSIDENT AMÉRICAIN DONALD TRUMP

«Merci beaucoup, désolé de vous avoir fait attendre, la politique n’est pas un monde facile. Je viens de recevoir un appel de la secrétaire Hillary Clinton qui nous félicitait pour notre victoire et je l’ai félicitée elle et sa famille pour la campagne au cours de laquelle elle s’est battue fièrement. Elle a travaillé pendant de longues années et nous devons lui être reconnaissants pour tout ce qu’elle a fait pour nous.

donald-trump-president-etats-unis-amerique-usa

L’heure est venue de nous rassembler et de ne faire qu’une nation. Je promets à chaque citoyen de ce pays que je serai le président de tous les Américains. Pour ceux qui avaient décidé de ne pas me soutenir, je me tourne vers vous, nous devons travailler ensemble. Cette campagne que nous avons menée n’était pas tant une campagne qu’un mouvement formidable de tous les Américains qui veulent travailler pour leur famille, pour leur avenir. Travailler ensemble va nous permettre de reconstruire notre nation, notre pays et redonner vie au rêve américain. J’ai consacré toute ma vie, toute ma carrière à me pencher sur le potentiel extraordinaire de notre pays et du monde entier. Je veux offrir ce potentiel formidable à mon pays. Je le connais très bien ce potentiel et je peux vous dire que l’avenir va être radieux.

Chaque Américain, chaque Américaine aura l’occasion de réaliser tout son potentiel. Les oubliés de ce pays ne seront plus oubliés.  Nous allons reconstruire les ponts, les autoroutes, les hôpitaux, les écoles. Nous allons reconstruire nos infrastructures qui vont devenir les meilleures. Nous allons demander aux citoyens de nous aider à reconstruire ce pays. Et nous allons enfin nous soucier de nos vétérans. J’en connais énormément dont j’ai fait la connaissance au cours de ces 18 derniers mois. Ça a été un honneur d’être auprès de ces vétérans. Nous allons nous lancer dans un projet de renouveau national en nous appuyant sur les talents de notre pays. En faisant appel aux esprits les plus brillants. Nous avons un programme économique incroyable, nous allons multiplier par deux notre croissance économique, nous allons être la meilleur économie du monde. Nous allons travailler main dans la main avec les autres nations qui seront désireuses de travailler avec nous. Et je peux vous dire que les relations avec les pays étrangers seront excellentes. Rien que nous souhaitons pour l’avenir de notre pays n’est hors de portée et nous parions sur le meilleur uniquement. Nous avons entre nos mains l’avenir de notre pays. Un avenir audacieux, un avenir brillant.

Nous devons rêver de grandes choses pour ce pays. Nous devons le voir réussir.  Je tiens à dire à la communauté internationale que si nous allons mettre en avant l’intérêt national, nous n’oublierons personne et nous traiterons avec tous les autres pays. Nous essaierons de trouver un terrain d’entente. Nous essaierons de trouver un terrain d’entente. Nous conclurons des partenariats et pas des conflits. Et je tiens à remercier toute mon équipe, tous ceux qui ont contribué à faire de cette nuit une victoire historique. Vive les États-Unis d’Amérique.»

Notes d’information sur le système électoral américain

Expliquez-nous le système électoral américain

Le système électoral américain se déroule selon le suffrage universel indirect à un tour, dans les 50 Etats et le District de Columbia. Les rédacteurs de la Constitution américaine voulaient créer un système à même d’équilibrer les intérêts des Etats et ceux du peuple. Chaque Etat a droit à un nombre de grands électeurs qui correspond au nombre de ses membres à la Chambre des représentants (et les membres à la Chambre des représentants sont attribués en fonction  de la taille de la population de chaque Etat.)

L’élection du Président relève officiellement du Collège des Grands Electeurs, mais ces derniers sont choisis par le peuple. Dans chaque Etat, en fonction des résultats du vote, les candidats engrangent de grands électeurs. Ce système oblige les prétendants à la présidence à faire campagne dans tout le pays, y compris dans les petits Etats dont les habitants n’auraient autrement pas forcément l’occasion de rencontrer les candidats.  Comme ils ne peuvent pas se rallier suffisamment de grands électeurs s’ils se concentrent sur un seul Etat ou une seule région, les candidats sont bien obligés de se familiariser avec les questions qui intéressent les électeurs sur l’ensemble du territoire et de proposer des solutions.

Quel est le rapport entre le vote du citoyen lambda et celui des grands électeurs ?

L’élection populaire permet en fait de choisir les grands électeurs affiliés à un candidat particulier. Par exemple, si Hillary Clinton remporte une majorité des voix en Californie, les cinquante-cinq grands électeurs de l’Etat seront ceux qui ont été précédemment sélectionnés par le Parti démocrate. Ou si Donald Trump remporte une majorité des voix au Texas, les trente-huit grands électeurs de l’Etat seront ceux qui ont été précédemment sélectionnés par le Parti républicain. Dans quarante-huit des cinquante Etats, ainsi que dans le district fédéral, le candidat arrivé en tête remporte la totalité des voix des grands électeurs en jeu sur le principe du «Winner Takes All».

Dans le Maine et le Nebraska, le système diffère et inclut une dose de proportionnelle : un grand électeur est choisi dans chaque district congressionnel en fonction du résultat du vote populaire, puis deux grands électeurs sont désignés en fonction du résultat global dans l’Etat.

Source : Ambassade USA au Mali
Source : Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *