Paris souhaite un accès humanitaire généralisé en Syrie

familles civils immeubles détruits ville assiègée Homs Syrie

Les négociations reprennent à Genève entre représentants du régime syrien et membres de l’opposition sous la médiation de Lakhdar Brahimi, représentant de l’ONU. Laurent Fabius, chef de la diplomatie française a annoncé de son côté un projet de résolution pour exiger un accès humanitaire aux populations des villes syriennes assiégées.

Les choses ne vont pas assez vite. C’est ce qu’a dit en substance le ministre français des Affaires Etrangères. Il n’y pas eu d’accord humanitaire le mois dernier lors des premières séances de discussions à Genève et l’accord ponctuel qui permet depuis la semaine dernière l’évacuation des civils syriens de la ville de Homs est insuffisant et son application est marquée par des violences.

Du coup la France se tourne vers le Conseil de sécurité des Nations unies. Laurent Fabius l’a annoncé ce lundi matin chez nos confrères de RTL : « Nous demandons qu’il y ait une action beaucoup plus forte en ce qui concerne l’humanitaire et qu’on ouvre les villes aux médicaments et aux vivres. Il est absolument scandaleux qu’on discute depuis déjà pas mal de temps et qu’on continue à affamer les populations tous les jours. En liaison avec d’autres pays, nous allons déposer une résolution aux Nations unies en ce sens.»

La France s’associe donc à un projet de résolution déposé par la Jordanie, l’Australie et le Luxembourg. Au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, on guettera l’attitude de la Russie, puissant allié de Bachar el-Assad. La Russie qui a jugé la semaine dernière « inopportune » l’idée d’une résolution humanitaire sur la Syrie.

rfi

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *