Ouverture du procès le plus cher de l’histoire des Etats-Unis

Le procès de l’un des plus grands barons de la drogue dans le monde a débuté mardi 06 novembre 2018 aux Etats-Unis. L’un des faits les plus impressionnants c’est le dispositif sécuritaire mis en place pour enrayer toute tentative d’évasion de cet homme qui a dirigé le Cartel de Sinaloa pendant 25 ans.

L’on se souvient qu’El Chapo s’était évadé à deux reprises : en 2001 puis en 2015 des prisons mexicaines pourtant réputées de haute sécurité. Pour empêcher qu’il récidive, la justice américaine se donne des grands moyens de transport.

Pour chaque aller-retour de sa cellule jusqu’au tribunal, les autorités ferment complètement le Pont de Brooklyn à la circulation question d’empêcher des individus de tenter d’exfiltrer le baron de la drogue. Les autorités judiciaire en charge de cette affaire ont décidé que le procès se déroulera à huis clos. L’accusé est protégé par des chiens renifleurs et des policiers lourdement armés.

Joaquin Guzman ”El chapo” 61 ans, est accusé d’avoir dirigé de 1989 à 2014 le cartel de Sinaloa, qui a expédié aux Etats-Unis plus de 154 tonnes de cocaïne ainsi que d’énormes quantités d’héroïne, de méthamphétamines et de marijuana, pour une valeur estimée à 14 milliards de dollars.

L’homme est aussi accusé de meurtres. Les procureurs avancent avoir les preuves pour démontrer qu’El Chapo aurait commandité au moins 37 assassinats.

Joaquin Guzman est détenu à la prison de Manhattan. Il est tenu à l’isolement 23 heures sur 24. Seules ses jumelles âgées de 7 ans et son avocat se sont vus octroyer un droit de visite.

D’après Rob Heroy, un ancien procureur américain et connaisseur du dossier, le procès de Joaquin Guzman pourrait coûter 50 millions de dollars, soit le procès le plus onéreux de l’histoire.

Bien que le baron de la drogue ne risque pas la peine de mort la crise des opioïdes dans laquelle est embourbée le pays va probablement conduire la justice à être très sévère avec un de ses commerçants les plus prolifiques.

Source: booska
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *