Mort de Charles Aznavour: l’Arménie aussi, pleure un héros national

Si le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président Armen Sarkissian étaient à Paris ce vendredi 5 octobre pour la cérémonie d’hommage à Charles Aznavour aux Invalides, les Arméniens ont également célébré la mémoire du chanteur à Erevan. L’annonce de la mort de Charles Aznavour a également été un choc pour eux, au point que plusieurs dizaines de personnes se sont retrouvées devant un écran géant de la capitale pour suivre en direct la cérémonie qui se déroulait en France.

Avec notre envoyée spéciale à Erevan,  Anastasia Becchio

Plusieurs dizaines de personnes sont venues suivre la retransmission de la cérémonie parisienne sur la place Charles Aznavour, dans le centre d’Erevan, sur un écran géant et sous un très beau soleil. Une assemblée particulièrement recueillie. Silencieuse, même, au moment où le cercueil enveloppé dans le drapeau français a été porté dans la cour des Invalides.

Dans l’assistance, des étudiants, des enseignants, des retraités, des touristes… Et même l’ambassadeur de France en Arménie, Jonathan Lacôte. Beaucoup n’ont pas pu se rendre sur cette place Aznavour, mais ils ont suivi la cérémonie sur leur portable, au bureau ou dans les magasins et les cafés.

Depuis l’annonce de la mort du chanteur le 1er octobre, les hommages se succèdent à Erevan, car pour les Arméniens, Charles Aznavour était bien plus qu’un simple artisted’origine arménienne, dont chacun ici connaît les chansons. Des chansons, d’ailleurs, qui résonnent un peu partout dans les cafés, sur les places, dans le métro… Pour beaucoup, Charles Aznavour reste dans les mémoires pour l’aide qu’il a apportée au pays lors du tremblement de terre meurtrier de 1988.

« Un homme du peuple, notre père à tous »

« C’était un homme du peuple, notre père à tous. Il aimait la France, il aimait l’Arménie », confiait ce vendredi matin, très ému, un membre de la chambre civique arménienne, qui a eu l’occasion de rencontrer Charles Aznavour à plusieurs reprises ici.

Il y a aussi chez les Arméniens la fierté de voir l’un des leurs se voir accorder les honneurs de la République française. Tout au long de la journée, des personnes viennent se recueillir devant ce mémorial improvisé où s’amoncellent des fleurs et des veilleuses. En petits groupes ou seuls, certains essuient une larme pendant que les haut-parleurs diffusent en boucle les chansons de Charles Aznavour et que sur l’écran défilent les photos de l’artiste.

Deuil national en Arménie

Un deuil national est également prévu samedi 6 octobre à Erevan, à l’occasion des funérailles de Charles Aznavour en France. Il sera inhumé à Montfort-l’Amaury, dans les Yvelines, à côté de Paris. C’est le Premier ministre Nikol Pachinian qui a décrété cette journée d’hommage. Dans la capitale, il y aura de nombreux offices religieux dans les églises en sa mémoire. Les drapeaux seront en berne dans l’ensemble du pays.

Ces vendredi et samedi à la télévision publique, tous les programmes ont été modifiés pour être exclusivement consacrés au chanteur. Un hommage lui sera rendu ce vendredi en fin de journée à l’Opéra et ce jour, une marche aux bougies est organisée, marche qui partira du Mémorial du génocide arménien, où Charles Aznavour se rendait régulièrement pour honorer la mémoire des victimes.

RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *