Mamoudou Gassama intègre lundi la brigade des sapeurs-pompiers de Paris

Le jeune Franco-Malien de 22 ans, qui avait sauvé la vie d’un enfant suspendu dans le vide en mai dernier à Paris, a démarré lundi un service civique de dix mois à la BSPP.
Il y a six mois, le 26 mai, Mamoudou Gassama sauvait la vie d’un enfant en escaladant à mains nues un immeuble, et entrait par la même dans une spirale médiatique qu’il n’aurait jamais pu imaginer. Lundi, une nouvelle étape de la vie du jeune héros de 22 ans commence, puisqu’il intègre la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), dans le cadre d’un service civique de dix mois, indique Le Parisien.

Courage, audace et humilité. Mamoudou Gassama y recevra des formations théoriques et pratiques et effectuera chaque mois quatre gardes de 24 heures ou huit de 12 heures dans les unités de secours à victimes, a précisé le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole de la brigade. Il avait signé ce contrat, rémunéré 472 euros par mois, en juillet dernier. “Il y a énormément de points communs entre ton geste, Mamoudou, et les valeurs portés par la BSPP faites de courage, d’audace et aussi d’humilité”, avait souligné fin mai le général Jean-Claude Gallet, commandant la BSPP, à l’occasion d’une rencontre avec le jeune homme.

Une vie métamorphosée. En quelques mois, la vie de celui qui a traversé l’Afrique en 2011, au péril de sa vie, pour rejoindre ses deux frères en France, a radicalement changé. Reconnu dans la rue et sollicité à de multiples reprises par les médias, le jeune homme quitte fin 2017 le foyer où il est hébergé depuis son arrivée en France pour un hôtel de Montreuil, avant d’obtenir un appartement.

Naturalisé français. Deux jours après son spectaculaire sauvetage, Emmanuel Macron l’invite à l’Elysée et lui remet devant les caméras la médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement. Il annonce également que le Malien va être naturalisé français. C’est chose faite le 12 septembre dernier. Son acte de bravoure est largement salué par son pays d’origine, où il se rend sous les hourras de la foule. La ville de Paris lui remet de son côté sa plus haute distinction, la médaille Grand Vermeil.

Europe1.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *