Le Pape François est aux États-Unis

Le pape François a été accueilli hier soir par Barack Obama à son arrivée à Washington, première étape d’une visite historique de 5 jours qui amènera aussi le Souverain Pontife à New York et à Philadelphie.

  barack obama president americain usa pape francois chretien catholique protestant  La visite du pape aux États-Unis intervient alors que la campagne présidentielle bat son plein et que l’Église catholique américaine est en perte de vitesse.

Parmi les temps forts de cette visite, François sera reçu mercredi par le président Obama et deviendra jeudi le premier pape à s’exprimer devant les deux assemblées du Congrès réunies pour l’occasion.

Si les États-Unis n’ont connu qu’un seul président catholique – John Kennedy au début des années 60 – 30% des députés et sénateurs américains sont catholiques, répartis à égalité entre Démocrates et Républicains. Le président de la Chambre, le Républicain John Boehner est catholique, ainsi que la cheffe de la minorité démocrate, Nancy Pelosi.

En ce qui concerne les candidats aux présidentielles de novembre 2016, la moitié des prétendants républicains et l’un des quatre candidats démocrates déclarés sont catholiques, de même que le candidat pressenti, Joseph Biden, le vice-président de Barack Obama.

Par contre, l’Église catholique est en perte de vitesse à travers le pays. Même si elle demeure la plus grande religion des États-Unis, avec quelques 68 millions de fidèles, l’Église ne rassemble plus que 21% de la population, soit une baisse de 3% depuis 2007.

La désaffection s’explique non seulement par le scandale des prêtres pédophiles qui avait éclaté en 2002, mais aussi par le détachement progressif des Américains par rapport à toute religion. Du reste, la catégorie de population qui augmente le plus est celle des Américains qui ne se reconnaissent dans aucune religion.

Le pape est arrivé mardi soir en provenance de Cuba. Cet itinéraire ne laissait rien au hasard puisque le Souverain Pontife a joué un grand rôle dans la normalisation des relations entre La Havane et Washington, lancée par le président américain et son homologue cubain. De plus, argentin d’origine, le pape avait indiqué qu’il voulait arriver aux États-Unis comme un «migrant».

L’immigration sera un thème important de la visite papale. Mais François mettra aussi l’accent sur la nécessité pour la société américaine de mieux s’occuper de ses pauvres, de ses sans-abri, de ses malades et de ses prisonniers. Il soulignera également la nécessité pour les États-Unis de mieux lutter contre les changements climatiques.

Source : BBC

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *