Le pape François compare l’avortement au recours à un « tueur à gages »

Le pape François, âgé de 81 ans, a comparé l’avortement à l’embauche d’un “tueur à gage pour éliminer quelqu’un”.

Le Souverain Pontife a fait cette déclaration dans un discours devant des fidèles,  lors de son audience hebdomadaire sur la place Saint-Pierre au Vatican.

« Interrompre une grossesse, c’est comme éliminer quelqu’un. Est-il juste d’éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? », a demandé le pape argentin aux fidèles rassemblés sur la place.

« Ce n’est pas juste de se débarrasser d’un être humain, même petit, pour résoudre un problème. C’est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème », a-t-il martelé dans une homélie consacrée au commandement biblique de « ne pas tuer ».

Dans son allocution, le pontife argentin s’est plaint d’une “dépréciation de la vie humaine”. Il a cité les guerres, l’exploitation et ce qu’il a appelé une culture du gaspillage, ainsi que l’avortement.

“Comment un acte qui réprime une vie innocente peut-il être thérapeutique, civil ou même humain?” , a t-il demandé.

Pour le pape François, « la violence et le refus de la vie » viennent de « la peur ». Evoquant les enfants à naître avec un handicap, il a critiqué les conseils donnés aux parents d’interrompre la grossesse. « Un enfant malade est comme chaque nécessiteux de la terre, comme une personne âgée qui a besoin d’assistance, comme tant de pauvres qui ont du mal à joindre les deux bouts », a-t-il affirmé, en estimant qu’il s’agissait aussi d’un « don de Dieu capable de te sortir de l’égocentrisme ».

Cette année, le pape François s’est opposé à un projet de loi qui aurait légalisé l’avortement en Argentine

Afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *