L’accord commercial de phase un avance bien, selon le ministère du Commerce

La Chine et les États-Unis travaillent sur les procédures nécessaires concernant leur accord commercial de phase 1 et communiquent étroitement sur d’autres questions de suivi, a annoncé jeudi le ministère chinois du Commerce.

Gao Feng, un porte-parole du ministère, a déclaré que les procédures nécessaires telles que l’examen juridique, la traduction et la relecture de l’accord préliminaire étaient en cours. Les deux équipes de négociation maintiennent des contacts étroits sur les travaux de suivi, dont la signature officielle de l’accord, a indiqué M. Gao lors d’une réunion hebdomadaire.

Près de deux mois se sont écoulés depuis que la Chine et les États-Unis ont annoncé cet accord très attendu de première phase visant à mettre fin à leur longue guerre commerciale.

Les deux parties se sont mises d’accord au début du mois sur le texte de cet accord économique et commercial partiel fondé sur le principe de l’égalité et du respect mutuel.

Lors d’un appel téléphonique tenu le 20 décembre, le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Donald Trump ont tous deux déclaré que l’accord économique et commercial de phase un profiterait à la Chine, aux États-Unis et au monde entier.

Les développements de cette situation continuent d’être une priorité pour les marchés. Des analystes ont indiqué qu’ils espéraient que la Chine et les États-Unis parviendraient à une résolution rapide, tout en avertissant que certaines incertitudes persistaient.

Dans une enquête prospective sur l’accord de phase un, Zhang Xinyuan, chercheur chez Huatai Securities, a noté que l’augmentation des importations en provenance des États-Unis concernera principalement du pétrole brut, des semi-conducteurs, du gaz, du soja, des biens de consommation, des automobiles, de l’éthanol et des services touristiques.

Ding Shuang, économiste en chef chargé de la région de la Grande Chine et de l’Asie du Nord chez Standard Chartered, a déclaré qu’avec l’accord de phase un réduisant les risques à la baisse pesant sur l’économie mondiale, 2020 devrait être une année de croissance douce mais stabilisatrice pour l’économie mondiale.

Zhu Jianfang, économiste en chef chez Citic Securities, a souligné dans une récente note de recherche que les différends commerciaux pourraient de nouveau se renforcer à l’avenir. Ainsi, l’équipe de recherche de la société est temporairement « prudemment optimiste » et a maintenu ses prévisions selon lesquelles la croissance économique de la Chine sera de 6% cette année, a fait savoir M. Zhu.

Parallèlement, M. Gao a déclaré que la Chine s’opposait fermement à la Loi américaine sur le budget de défense nationale pour 2020 (2020 U.S. National Defense Authorization Act).

La Chine estime que des dispositions de la loi, qui restreignent l’achat de certains produits chinois et resserrent les contrôles à l’exportation contre les entreprises chinoises, sont de « mauvais exemples » de la façon dont le gouvernement intervient dans les activités commerciales normales des entreprises, a affirmé M. Gao.

Il a avancé que la décision des États-Unis mettrait en danger l’ordre économique et commercial mondial et affecterait la sécurité de la chaîne industrielle mondiale.

Source:french
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *