La perte de la majorité absolue à l’Assemblée, un coup dur pour Emmanuel Macron

La création d’un nouveau groupe axé sur l’écologie et le social fait descendre La République en marche sous la barre symbolique des 289 députés.

 

Ils refusaient de croire à un tel scénario. Fin 2019, alors que les députés continuaient de quitter les uns après les autres le groupe macroniste à l’Assemblée nationale, un cadre de La République en marche (LRM) s’alarmait, sous le couvert de l’anonymat : « En cas de perte de la majorité absolue, les médias titreront “la fin du pouvoir Macron”. Ce n’est pas possible ! » L’hypothèse semblait tellement catastrophique aux yeux du président du groupe LRM, Gilles Le Gendre, qu’il ne voulait pas l’envisager. « Arithmétiquement, c’est toujours possible, mais je n’en vois pas le risque », assurait-il, en octobre 2019, avant d’affirmer : « L’érosion a eu lieu il y a quelque temps, mais elle est finie. »
La prédiction ne s’est pas vérifiée : mardi 19 mai, le parti présidentiel est descendu sous la barre symbolique des 289 députés, qui lui permettait, depuis trois ans, de disposer à lui seul de la majorité absolue. Sept de ses membres sont partis constituer un nouveau groupe − le neuvième au Palais-Bourbon, un record − baptisé « Ecologie, démocratie, solidarité ». Arrivés triomphants à l’Assemblée nationale en 2017, avec un effectif de 314 membres, les députés LRM ne sont plus aujourd’hui que 288..

Source: Le Monde

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *