La France prévient que les coupes au Pentagone en Afrique “limiteront gravement” les opérations de contre-terrorisme

La ministre des Forces armées françaises, Florence Parly, a averti lundi que les coupes prévues dans les opérations africaines du Pentagone entraveraient les efforts contre les groupes djihadistes, en particulier dans la région du Sahel.

Mais le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a clairement indiqué que les États-Unis étaient prêts à réduire leur empreinte militaire mondiale et que les opérations africaines pourraient être affectées – sans donner de détails sur la gravité.

“Le soutien américain est essentiel à nos opérations, et sa réduction limiterait gravement notre efficacité dans nos opérations contre les terroristes”, a déclaré Parly lors d’une conférence de presse conjointe avec Esper à Washington.

“Nos amis du Sahel sont dans une situation où notre assistance est critique. Et j’ai exprimé l’espoir que les Etats-Unis et la France continueront à les soutenir”, a-t-elle ajouté.

Esper a lancé un examen de l’empreinte militaire américaine dans le monde et devrait réduire la présence des forces américaines en Afrique de l’Ouest, où elles se sont associées aux Français pour lutter contre une montée des groupes extrémistes islamiques au Mali, au Niger, au Burkina Faso, et d’autres pays.

Le département américain de la Défense veut concentrer ses forces sur ce qu’il considère comme des menaces prioritaires, à commencer par la Chine et la Russie.

Washington est un allié clé de l’opération française Barkhane, qui compte 4500 membres, fournissant des renseignements et une surveillance via des drones ainsi que le ravitaillement en vol et le transport logistique, pour un coût de 45 millions de dollars par an.

Esper a refusé de dire quelles réductions il envisageait en Afrique, ce qui, selon les rapports, pourrait inclure la fermeture d’une base de drones américains dans la région.

“La France a été un grand leader au Sahel”, a déclaré Esper aux journalistes.

“Je pense qu’il est temps que d’autres alliés européens apportent également leur aide dans la région, et cela pourrait compenser tous les changements que nous apporterons alors que nous envisageons les prochaines étapes en Afrique.”

France24

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *