La Chine négocie l’implantation d’une base militaire à Djibouti

Le président de Djibouti Ismaïl Omar Guelleh a affirmé dimanche que la Chine était en train de négocier l’installation d’une base militaire dans le port stratégique du pays, soulevant ainsi la possibilité d’une cohabitation entre des bases militaires américaines et chinoises dans la petite Corne de l’Afrique. « Les discussions sont en cours », a commenté le président, enchanté à l’idée d’accueillir Pékin.

soldat armee militaire chine

Djibouti abrite déjà le Camp Lemonnier, siège de l’armée américaine sur le continent, utilisé pour des opérations secrètes antiterroristes ainsi que pour d’autres missions au Yémen, en Somalie et ailleurs en Afrique. Alors que la région est secouée par de fortes turbulences, Djibouti entend se servir de sa réputation de stabilité et de sa situation stratégique sur le détroit de Bab-el-Mandeb, l’un des corridors maritimes les plus fréquentés au monde qui voit passer 40 % du trafic mondial.

Des bases militaires américaine, japonaise, française et bientôt chinoise à Djibouti ?

Les Américains ne sont pas les seuls à convoiter l’endroit : des bases militaires françaises et japonaises existent également dans le pays. Au tour des Chinois désormais.
« Les plus grands bateaux de commerce de cette décennie seront chinois. La Chine a donc besoin de protéger ses intérêts et elle est la bienvenue » insiste le président Ismaïl Omar Guelleh.

Ce n’est pas la première fois que la Chine s’intéresse au pays : elle finance déjà plusieurs projets de ports, d’aéroports et de lignes ferroviaires en cours de construction à Djibouti.

La venue des Chinois est une aubaine pour le petit pays qui entend ainsi devenir un passage incontournable vers l’Afrique de l’Est. « L’Afrique est en train de monter en puissance. Notre position doit servir à l’intégration régionale de l’Afrique. Nous ne pouvons pas prétendre à une économie forte sans infrastructures » a encore expliqué le chef de l’Etat, prédisant que la ligne ferroviaire qui sera inaugurée cette année entre Djibouti et Addis Abeba ira un jour « jusqu’à Dakar ».

Il existe déjà un partenariat stratégique de sécurité et de défense entre la Chine et Djibouti

Pékin compte désormais disposer d’une base militaire permanente à Obock, une ville portuaire du nord de Djibouti. En février 2014, la Chine et Djibouti ont déjà conclu un « partenariat stratégique de sécurité et de défense » autorisant la marine chinoise à utiliser le port de Djibouti.

Ainsi le mois dernier, pour sa première participation à une opération humanitaire internationale d’évacuation de Yéménites, la marine chinoise s’est déjà appuyée sur Djibouti pour débarquer les réfugiés pris en charge par l’un de ses navires, alors engagé dans une mission de lutte contre la piraterie dans le golfe d’Aden.

La Chine, ouvertement communiste, acquiert peu à peu tous les attributs de la puissance…

Béatrice Romée

Source: reinformation.tv

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.