JOURNEE MOUVEMENTEE EN RUSSIE : Des élections en cours, l’opposition en manifestation

Le dimanche 9 septembre 2018 a été une journée énormément mouvementée en Russie. Plusieurs scrutins électoraux se tenaient à ce jour, pendant que l’opposition s’emparait des rues pour protester contre la réforme du système de retraite.

À l’appel du principal opposant politique de la Russie, adversaire de taille de Vladmir Poutine, Alexeï Navalny, une foule immense a pris d’assaut les rues de la Russie avec pour dessein de tordre la main au parti au pouvoir pour l’amener ainsi à renoncer à la réforme qu’il veut instituer concernant le système de la retraite. Ce système faisant chuter la cote de popularité de Vladimir Poutine prévoit le report de l’âge de la retraite de 60 à 65 ans pour les hommes et de 55 à 60 ans pour les femmes.

Nous savons que Navalny se trouve toujours incarcéré pour un mois pour avoir violé les lois en ce qui concerne l’autorisation des manifestations. Il avait bravé cette loi en manifestant alors que la marche avait été interdite par les autorités en place. C’est alors étant en prison qu’il s’adressera à ses militants en les invitant ainsi à sortir pour dénoncer cette réforme. « Cette réforme des retraites est un véritable hold-up, un acte de corruption », a-t-il écrit. Ce message faisant la une des réseaux sociaux, tous les militants se sont alors retrouvés ce dimanche matin pour répondre durablement à cet appel.

Rappelons que cette manifestation a lieu pendant que plusieurs scrutins électoraux étaient en cours en Russie. Il s’agit notamment de l’élection communale, de celle des gouverneurs, des législatives, etc. Cette élection se passait dans 26 régions parmi les 85 que compte le pays. Cette situation constitue une preuve tangible de la dégénérescence du climat politique de la Russie dans ces cinq dernières années où l’opposition ne cesse d’être piétinée par la majorité présidentielle.

Pour rappel, ces élections se font sans la participation de l’opposition parce que les plus grands leaders se trouvent derrière les barreaux. Toutefois, ce qu’il faut craindre, c’est de nouvelles arrestations dans les rangs de l’opposition, si nous savons que cette manifestation n’a pas reçu d’autorisation de la part des autorités.

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *