Israël autorise la libération de 26 prisonniers palestiniens

Israël palestiniens

C’est désormais officiel. Le gouvernement israélien donne le feu vert à la libération de 26 prisonniers palestiniens supplémentaires, libération qui devrait intervenir dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 octobre 2013. C’est la deuxième vague depuis le mois d’août. Ils seront 104 au total à être relâchés, selon un accord conclu entre Israël et l’Autorité palestinienne pour reprendre les négociations de paix.

Les 26 prisonniers palestiniens qui vont être relâchés ont tous commis des délits avant les accords d’Oslo de 1993 et ils ont purgé de longues peines, allant de 19 à 28 ans de prison, selon le bureau du Premier ministre israélien.

Mais pour les durs du gouvernement, relâcher ceux qu’ils considèrent comme des terroristes est inacceptable. Le parti d’extrême droite du Foyer juif a déposé le 27 octobre une motion pour empêcher ces libérations, motion aussitôt rejetée.

S’en est suivi un échange très vif avec la ministre de la Justice, Tzipi Livni, qui mène les négociations de paix avec les Palestiniens et qui a défendu ces libérations, comme étant « dans l’intérêt du pays ».

La libération de prisonniers contre la poursuite de la colonisation

Pour les médias israéliens, les 26 prisonniers qui doivent être relâchés sont tous des terroristes qui ont pris des vies. Mais pour les Palestiniens, ils sont considérés comme des héros de la résistance à l’occupation israélienne. Et le nombre de libérés leur apparaît bien faible face au nombre de Palestiniens qui restent en prison. Ils seraient environ 5000, selon l’ONG de défense des droits de l’homme B’Tselem.

Par ailleurs, afin d’amadouer l’aile dure de sa majorité, le gouvernement israélien pourrait annoncer prochainement la construction de nouveaux logements dans les colonies juives de Cisjordanie. C’est ce qu’a annoncé jeudi un haut responsable israélien sous couvert d’anonymat, assurant que cela avait fait l’objet d’un arrangement avec les Palestiniens et les Américains.

Mais le négociateur palestinien Yasser Abed Rabbo a nié samedi, l’existence d’un tel arrangement. Au contraire. Selon lui, les Etats-Unis avaient « promis de réduire les activités de colonisation israéliennes au plus bas niveau et ceci n’est pas appliqué ».

 

Source : RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *