Immobilier : les effets de la réglementation se font clairement sentir en Chine

Le Bureau national chinois des statistiques a récemment publié des statistiques sur les prix de l’immobilier dans 70 villes en janvier de cette année. Dans 15 villes particulièrement sensibles, les prix de vente des logements commerciaux neufs sont restés stables par rapport à l’année dernière ; il a baissé de 0,1 à 3,4 points de pourcentage à Beijing, Shanghai, Shenzhen, Tianjin et 11 autres villes, tandis qu’à Guangzhou, Xiamen, Jinan et Wuhan, les prix des logements ont augmenté de 0,7 à 3,7 points de pourcentage d’une année sur l’autre.

Dans 70 villes moyennes et grandes, les prix de vente des logements résidentiels dans les villes de premier rang ont diminué de manière séquentielle, et dans les villes de deuxième et troisième rang, l’augmentation des prix a connu un ralentissement. Il est également à noter que, depuis mai 2017, le prix des logements d’occasion à Beijing est en baisse, avec une chute de neuf mois consécutifs jusqu’à présent.

Depuis 2017, grâce à une série de nouvelles réglementations, la situation de hausse rapide des prix de l’immobilier a disparu.

Wang Menghui, Ministre du logement et du développement urbain et rural de la Chine, a rappelé qu’il faut bien comprendre qu’un logement doit servir à y habiter et pas à spéculer, et qu’il faut améliorer le mécanisme sur le long terme pour promouvoir un développement stable et sain du marché immobilier.

Lors de la Conférence centrale de travail économique de 2017, il a été souligné que la Chine allait développer vigoureusement le marché de la location, sur la base de l’offre de logements de location du marché immobilier et de la mise à disposition par le gouvernement de logements abordables. En particulier, les locations institutionnelles et à long terme devront bénéficier d’un soutien, les intérêts des locataires, des bailleurs et de toutes les parties concernées devront être protégés, et un système basé sur la location-achat simultanée de logements devra être mis en place.

12 villes, où figurent notamment Guangzhou et Nanjing, formeront le premier groupe de villes du système pilote de logements locatifs ; 13 villes, où l’on retrouve entre autres Beijing et Shanghai feront quant à elles partie du programme pilote de construction collective pour la construction de logements locatifs. De même, en 2018, le Ministère du logement et du développement urbain et rural développera vigoureusement le marché de la location de logements, en particulier les baux à long terme, apportera un soutien au développement d’entreprises de location immobilières professionnelles spécialisées et institutionnelles, accélérera la construction d’une plateforme de services de gestion locative de logements dirigée par le gouvernement, et favorisera l’accélération de la législation du logement locatif.

Enfin, l’offre future de logements locatifs continuera d’augmenter. Par exemple, aux termes du « 13e Plan quinquennal », Beijing augmentera l’offre de 1,5 millions d’unités de logement, dont 500 000 seront mises en location, soit 30%. De son côté, Shanghai augmentera les différents types de logements de 1,7 million d’unités, dont 700 000 logements locatifs, soit 41,2%.

Wang Yunsong

Quotidien du Peuple

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *