Hyper Cacher : qu’est devenu Lassana Bathily ?

Qualifié de héros après la prise d’otages de l’épicerie Hyper Cacher, le jeune homme de 24 ans travaille aujourd’hui pour la Ville de Paris.

 

Lassana Bathily employe magasin france libere otage manuel valls premier ministre francais Bernard Cazeneuve ministre Intérieur

Plus de six mois après les attentats de Paris, Lassana Bathily tente de retrouver une vie normale. Surnommé le “héros de l’Hyper Cacher”, le jeune homme refuse toujours et encore cette étiquette. Il l’a d’ailleurs répété sur RTL, ce matin : “Rien n’a changé, je prends le métro, le bus. Je vis dans la même petite chambre de 14 m2. J’ai les mêmes amis, tout pareil, le même Lassana. Je ne suis pas un héros. J’ai juste fait un geste, j’ai pensé à moi d’abord, puis aux autres”, assure-t-il.

Pourtant, lorsque l’épicerie de la porte de Vincennes est prise en otage par Amedy Coulibaly, Lassana Bathily, alors employé du magasin, n’hésite pas à aider plusieurs clients à se dissimuler dans la chambre froide. L’employé malien a même été naturalisé pour son geste, le 20 janvier dernier. Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, avait souligné l’importance de son acte. Pour le ministre, pas de doute, Lassana Bathily a bel et bien “contribué au succès de l’assaut final”.

“Dans la rue, tu sors, tout le monde dit : Ah, c’est lui, c’est lui

Aujourd’hui, difficile pour le jeune homme d’oublier cette atroce journée du 9 janvier, tant sa nouvelle notoriété le lui rappelle sans cesse : “Tu prends le métro, le bus comme tout le monde, tout le monde crie ton nom. Dans la rue, tu sors, tout le monde dit : Ah, c’est lui, c’est lui. C’était un peu dur”, confesse-t-il à RTL.

Outre cette folie médiatique, le jeune homme assure néanmoins qu’il va très bien. Il travaille désormais pour un stade géré par la mairie de Paris, où il suit actuellement une formation. “Cela me plaît beaucoup. C’est la meilleure chose pour moi de faire autre chose, ne pas rester à la maison, faire d’autres choses”, se réjouit-il sur les ondes.

 

Source: Le Point

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.