Facebook-Cambrige Analytica: Comment savoir que vos données personnelles ont été détournées?

Depuis ce lundi à 13 heures, il est désormais possible de savoir si vos données personnelles sur Facebook ont été siphonnées par Cambrige Analytica à des fins politiques.

Il suffit de regarder son fil d’actualité. En effet, 87 millions d’utilisateurs, dans le monde entier, ont été espionnées par Cambrige Analytica, qui a détourné leurs données personnelles.

Si vous faites partie de ces utilisateurs de Facebook, vous allez recevoir une notification à droite de votre écran, mais si vous n’en faites pas partie, vous allez la recevoir à gauche.

Selon le Guardian, la plupart des utilisateurs dont les données ont été compromises sont aux Etats-Unis. Le partage a été fait pour les besoins de la présidentielle américaine. Il y aurait à peu près 70 millions d’américains.

A en croire Le Figaro, pour la France, il y a 76 personnes qui ont utilisé l’application Cambridge Analytica.

Des programmes espions sur votre ordinateur

Selon Stéphane Verschuere, le vice-président de la Commission vie privée, « chaque utilisateur d’un réseau social, chaque utilisateur qui se connecte à internet est incapable de se protéger efficacement quand des grands majors de l’internet (à l’image de Facebook) installent à votre insu des programmes espions sur votre ordinateur ».

Il faut savoir que Facebook a déjà été condamné pour des cookies espions. « Une action concernant l’utilisation des cookies par Facebook qui tracent la navigation des utilisateurs du réseau, mais aussi des gens qui ne sont pas membres du réseau.

Le tribunal a condamné Facebook à mettre fin à l’utilisation de ces cookies dans un délais de 3 mois, moyennant des astreintes assez importantes de 250.000 euros par jour, avec un plafond de 100 millions d’euros ».

A ce jour, il est impensable pour certaines personnes de quitter Facebook, ainsi que les applications similaires. Mais il faudrait néanmoins faire preuve de beaucoup de prudence quant à vos données personnelles.

Afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *