Etats-Unis: nouveau scandale au sein de l’armée de l’Air américaine

général Mark A Welsh III responsable personnel armée Air américaine états unis usa

L’armée de l’Air américaine a suspendu 34 officiers en charge de l’entretien et du lancement des missiles nucléaires intercontinentaux (ICBM), car ils avaient triché à un examen de routine. Une tricherie découverte à la suite d’autres enquêtes, qui avaient déjà révélé, sur six bases différentes, que certains officiers étaient en possession de drogue. L’affaire embarrasse l’armée de l’Air américaine, censée montrer l’exemple en matière d’intégrité.

Seize des 34 officiers de la base de Malmstrom, dans le Montana, auraient triché en s’envoyant des messages électroniques pour obtenir les réponses à l’examen de routine. Les autres les auraient couverts. C’est le département de la Défense qui l’a annoncé lors d’une conférence de presse.

« C’est un comportement absolument inacceptable et totalement contraire à nos valeurs au sein de l’armée de l’Air, et vous savez tous que la première des valeurs pour nous, c’est l’intégrité », a déclaré la secrétaire à l’armée de l’Air, Deborah Lee James.

Les 34 officiers impliqués représentent 20% des 190 militaires en charge des têtes de missiles nucléaires dans le Montana. Ils ont été suspendus en attendant les conclusions de l’enquête interne.

Deux de ces officiers ont également été impliqués dans une affaire de drogue, tout comme un troisième de la base du Wyoming, une enquête toujours en cours sur laquelle, en revanche, le ministère de la Défense n’a pas donné de détail.

Les 600 officiers de l’armée de l’Air qui travaillent dans les équipes de missiles nucléaires doivent tous repasser leur examen ce jeudi. Des officiers censés avoir un comportement irréprochable.

Négligences et scandales en série

Ce nouveau scandale fait suite à une série de négligences, qui font apparaître un manque de professionnalisme. Un officier avait notamment été suspendu pour avoir joué au casino avec de faux jetons pour une valeur de 1 500 dollars.

Un général en charge des armes nucléaires avait été suspendu, lui aussi, mais pour avoir trop bu et avoir fréquenté deux femmes lors d’un déplacement à Moscou l’été dernier.

Des inspections avaient également révélé l’an dernier de mauvais résultats, jugeant « insatisfaisantes » les performances de certaines équipes de la base de Minot, dans le Dakota du Nord.

En 2008, l’ancien secrétaire à la Défense Robert Gates avait limogé deux hauts gradés de l’armée de l’Air après une série de bévues nucléaires, dont un incident au cours duquel une équipe d’un bombardier B-52 avait survolé les Etats-Unis sans réaliser que les six missiles embarqués étaient armés de têtes nucléaires.

Il y avait aussi eu un transfert secret de matériel nucléaire à Taïwan, et un contrat de 50 millions de dollars octroyé à un général à la retraite pour l’organisation d’un meeting aérien.

L’armée de l’Air a tenu à rassurer sur la fiabilité de ses équipes

L’armée de l’Air a tenu à communiquer sur l’enquête qu’elle mène sur cette affaire de tricherie, avant tout pour rassurer l’opinion publique sur la sécurité et la fiabilité des installations où sont stockés ses 450 missiles balistiques.

« Les forces de missiles nucléaires se tiennent prêtes et sont tout à fait capables de mener à bien leur mission », a assuré le responsable du personnel de l’armée de l’Air, le général Mark A. Welsh III.

Le secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, s’est dit « très troublé » par cette affaire, et a déclaré soutenir la fermeté avec laquelle l’armée de l’Air répond à ces manquements, car il s’agit là d’une « profession où personne n’a droit à l’erreur ».

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *