Egypte: Le pays privé d’une aide américaine de près de 100 millions de dollars. Explication

L’administration de Donald Trump a décidé de procéder à l’annulation de l’aide économique et militaire qu’elle apportait à l’Egypte. Les relations entre l’Egypte et la Corée du Nord feraient partie des raisons évoquées.

Donald Trump president usa amerique etat unis

Une aide de près de 100 millions de dollars

Les raisons évoquées quant à la suppression de cette aide ont été premièrement la volonté de réprimer l’opposition. Un coup dur pour l’Egypte. En effet, l’aide apportée par les Etats-Unis se chiffrait à près de 100 millions de dollars. En plus de cette annulation, s’ajoute le gel temporaire de 195 millions de dollars qui avaient été promis à celui qui est le pays le plus peuplé du monde arabe.

La raison officielle évoquée est la volonté de faire pression sur le gouvernement afin qu’il améliore sa politique en matière de droits de l’Homme. Washington veut aussi faire pression quant à une loi qui restreint de manière draconienne la sphère d’action des ONG en Egypte. Cette mesure vise particulièrement les organisations œuvrant pour la démocratisation du pays.

Aucun cas des critiques liées à cette annulation

Bien que l’Egypte soit l’un des deux seuls pays signataires d’un accord de paix avec Israël, allié des Etats-Unis, elle continue d’entretenir des relations avec la Corée du Nord. Cette relation n’est pas du goût des Américains. En effet, le programme nucléaire développé par la Corée du Nord est reçu comme une menace par Washington. Port Saïd en Egypte est désigné par un rapport de l’ONU comme un point focal par des sociétés écran nord-coréennes pour le trafic d’armes ou encore le trafic d’équipements militaires ou de minéraux.

Bien que l’Egypte ne se voit pas sans cette aide, le gouvernement n’en a fait aucun cas lors de la rencontre entre le président al-Sissi et Jared Kushner, le gendre de Donald Trump. Plus encore, ces critiques étaient absentes du communiqué publié à la suite de cette rencontre.

 

Source: afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *