Donald Trump annule le sommet avec la Corée du Nord

Donald Trump qui, depuis quelques jours, laissait planer le doute sur  le sommet de Singapour où il devait s’entretenir avec Kim Jong-un le 12 juin a tranché brutalement : la rencontre historique n’aura pas lieu.

Pour justifier cette surprenante décision, Donald Trump a dénoncé « la colère » et « l’hostilité » du régime de Pyongyang. « J’estime qu’il n’est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre prévue depuis longtemps », a indiqué Donald Trump dans un courrier au leader nord-coréen rendu public par la Maison-Blanche, qui a souligné une « série de promesses non tenues ».

Le président soutient que les Nord-Coréens ne cessent de vanter leurs puissances nucléaires, « mais les nôtres sont si massifs et puissants que je prie Dieu de ne jamais les utiliser ».

« J’avais vraiment hâte d’être là avec vous », écrit M. Trump à M. Kim dans ce courrier rendu public par la Maison Blanche. « Malheureusement, compte tenu de l’immense colère et de l’hostilité affichées dans vos déclarations les plus récentes, j’estime qu’il n’est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre prévue depuis longtemps. »

Le président américain souligne que, « pour le bien des deux parties, mais au détriment de celui du reste du monde », le sommet de Singapour ne se tiendra pas. Il évoque ensuite l’arsenal nucléaire américain en guise de mise en garde. « Vous évoquez votre arsenal nucléaire, mais le nôtre est si massif et puissant que je prie Dieu que nous n’ayons jamais à en faire usage », écrit-il.

Une décision qu’Emmanuel Macron et Vladimir Poutine ont regretté lors d’une conférence de presse commune en Russie, en espérant que le « dialogue » se poursuive.

Lundi, le vice-président américain avait affirmé que « ce serait une grave erreur pour Kim Jong-un de penser qu’il pourrait se jouer de Donald Trump ». Il avait également déclaré que la Corée du Nord pourrait finir comme la Libye de Mouammar Kadhafi, tué lors du soulèvement de son pays après avoir renoncé à l’arme atomique, « si Kim Jong-un ne passe pas un accord » avec Washington sur la dénucléarisation.

                                                 La Corée du Nord réagit

La Corée du Nord a qualifié cette décision d’« extrêmement regrettable », tout en assurant être toujours ouverte au dialogue. « Nous réitérons aux Etats-Unis notre détermination à nous asseoir face à face, à tout moment et de quelque manière que ce soit, pour résoudre le problème », a déclaré Kim Kye Gwan, le premier vice-ministre des Affaires étrangères nord-coréen, dans un communiqué publié par l’agence officielle KCNA. « L’annonce abrupte de l’annulation de la rencontre est inattendue pour nous et nous ne pouvons que la qualifier d’extrêmement regrettable », a-t-il ajouté.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *