Documentaire sur Michael Jackson: un accusateur aurait menti…Les preuves révélées!

Ce mardi 02 avril 2019, un biographe de Micheal Jackon a relevé une incohérence dans le témoignage de James Safechuck, sur lequel s’appuie en partie le documentaire “Leaving Neverland”.
Diffusé sur la chaîne M6, les témoignages de Wade Robson et James Safechuck décrivaient l’emprise psychologique que Michael Jackson avait sur eux lorsqu’ils étaient enfants. Les accusateurs ont évoqué  les multiples agressions sexuelles ainsi que des viols répétés. Mais selon Dan Reed, un élément pourrait remettre en doute une partie du témoignage de James Safechuck.

James Safechuck dit avoir été agressé sexuellement par Michael Jackson dans la gare de Neverland. Mais le biographe assure que cette scène n’aurait pas pu se passer parce qu’au moment de l’agression, cette gare n’était pas encore construite. Comme le prouve une autorisation de construction publiée par le biographe, la station a été inaugurée en 1994, et James Safechuck dit avoir été abusé par Michael Jackson jusqu’à ses 14 ans, soit jusqu’en 1992.

Dan Reed remet donc en doute la véracité de la totalité du témoignage de James Safechuck. “Il était présent à Neverland pendant et après la construction de la gare. James Safechuck a pris des photos de cette gare, dont j’ai vérifié l’authenticité. Cela n’impacte pas son témoignage, preuve que Michael Jackson a commis ces agressions sexuelles de multiples fois, dans de multiples endroits“, a-t-il affirmé.

Dan Reed semblait certain de ce qu’il affirmait dans Leaving Neverland. Il déclarait au Parisien qu’il avait investigué pendant plus de deux ans, et martelait qu’il avait “fait une vraie enquête, interviewé des policiers et enquêteurs“. “Elle n’est pas à l’écran, mais tout concorde“, assurait-il.

Afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *