Crash de l’Ethiopian Airlines : un « triste jour » pour l’ONU qui a perdu 21 membres de son personnel

21 fonctionnaires des Nations Unies ont péri dimanche dans l’accident d’avion du vol 302 de la compagnie Ethiopian Airlines, a déploré le chef de l’ONU.

 

Lundi matin, les drapeaux bleus de l’ONU était en berne au siège des Nations Unies à New York et dans d’autres bureaux de l’organisation à travers le monde au lendemain du « terrible accident d’avion » d’Ethiopian Airlines.

Dimanche matin, un Boeing 737 de la compagnie aérienne éthiopienne s’est écrasé à 60 kilomètres à l’est d’Addis-Abeba, la capitale de l’Ethiopie, d’où il avait décollé pour rejoindre Nairobi, la capitale du Kenya. Aucun des 157 passagers n’a survécu à l’accident.

« C’est en effet un triste jour pour de nombreuses personnes dans le monde entier, et pour l’ONU en particulier », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, qui s’exprimait à l’ouverture de la 63e session de la Commission de la condition de la femme (CSW).

Le crash du vol d’Ethiopian Airlines a coûté la vie aux 157 personnes qui se trouvaient à bord. Parmi elles, « au moins 21 de nos collègues de l’ONU, selon les dernières informations, sans parler d’un nombre indéterminé de personnes qui ont travaillé étroitement avec l’ONU », a déploré M. Guterres.

« Une tragédie mondiale a frappé près de chez nous – et l’ONU est unie dans la douleur », a dit le Secrétaire général, qui a présenté ses plus sincères condoléances aux familles et aux proches de toutes les victimes, au gouvernement et au peuple éthiopiens, ainsi qu’à toutes les personnes touchées par cette catastrophe.

De nombreux passagers présents dans le vol se rendaient à Nairobi pour participer à la quatrième Assemblée de l’environnement des Nations Unies.

L’ONU travaille en étroite collaboration avec les responsables gouvernementaux Ethiopiens sur le terrain. « Nous mobilisons l’aide, les conseils et tout autre soutien nécessaire pendant cette période difficile », a dit le Secrétaire général.

« Ils avaient tous une chose en commun – une volonté de servir l’humanité et de faire du monde endroit meilleur pour nous tous »

L’accident d’avion a touché l’ensemble du système des Nations Unies composé de plusieurs organisations, agences et programmes. Parmi les victimes du crash, sept d’entre elles travaillaient pour le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), trois pour le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et deux pour l’Union internationale des télécommunications (UIT).

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation pour les migrations internationales (OIM), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et la Banque mondiale ont chacun perdu un fonctionnaire dans le tragique accident d’avion.

« Nos collègues étaient des femmes et des hommes – des jeunes professionnels et des fonctionnaires chevronnés – venus des quatre coins du monde et possédant un large éventail de compétences », a rappelé M. Guterres. « Ils avaient tous une chose en commun – une volonté de servir l’humanité et de faire du monde endroit meilleur pour nous tous ».

Les participants de la CSW et de l’Assemblée de l’environnement ainsi que l’ensemble du personnel des Nations Unies ont respecté une minute de silence dans tous les sièges et bureaux de l’ONU à travers le monde.

Source: news.un.org

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *