Coupe du monde 2018 : Emmanuel Macron attendu en Russie pour les quarts de finale

LE SCAN POLITIQUE – Le président de la République l’a répété à plusieurs reprises : il se rendrait à tous les matchs de l’équipe de France à partir des quarts de finale. Le prochain match des Bleus vendredi prochain coïncide avec un agenda chargé pour le chef de l’État.

Emmanuel Macron, qui était fin mai en Russie, devrait y retourner dès la semaine prochaine. Lors d’une conférence de presse avec Vladimir Poutine pour le forum économique de Saint-Pétersbourg, le président de la République avait très clair, déclarant qu’il irait «soutenir» l’équipe de France de football si celle-ci «passait les quarts de finale». «J’ai déjà dit que si elle passait les quarts, j’irai à tous les matchs. Donc j’irai en demie et j’irai en finale», avait-il ajouté une semaine plus tard, non sans humour. «Une compétition [était] réussie quand elle [était] gagnée», avait-il dit lors de sa visite au centre d’entraînement de Clairefontaine.

Emmanuel Macron devrait donc s’envoler pour le stade de Nijni Novgorod, où se tiendront, vendredi 6, les quarts de finale. La France y sera opposée au Portugal ou à l’Uruguay. «Ce qui est important c’est que nous soyons tous derrière cette équipe, c’est un collectif jeune, c’est le choix de Didier Deschamps, c’est toute une génération de football qui est derrière cette équipe (…)», avait expliqué le chef de l’État à Clairefontaine, évoquant le jeune âge des joueurs. Passant du sport à la politique, Emmanuel Macron, qui est lui-même le plus jeune président, toutes républiques confondues, avait estimé à cette occasion que le sport était «important pour le pays et le moral du pays». «[C’]est un élément d’émancipation personnelle, c’est un élément de réussite […] C’est aussi un ensemble qui permet d’avoir des figures d’exemplarité, des modèles qui donnent un exemple positif», s’était-il justifié, y voyant un élément de «cohésion nationale».

Ce nouveau voyage pour le président de la République s’ajoute à un agenda déjà chargé, à la fois sur le plan intérieur et international. Emmanuel Macron commence dès ce lundi un voyage de plusieurs jours en Afrique. D’abord à Nouakchott, en Mauritanie, pour le sommet de l’Union africaine. Il devrait aborder notamment le sujet épineux de la lutte contre le terrorisme au Sahel avec ses homologues du Burkina Faso, du Mali, de Mauritanie, du Niger et du Tchad, les cinq États faisant partie du G5 Sahel, cette force de sécurité qui œuvre contre les djihadistes dans cette région désertique d’Afrique grande comme cinq à six fois la France. Dès mardi et jusqu’à jeudi, il doit poursuivre son voyage au Nigeria, le pays le plus peuplé du continent africain. Il est le premier président français à se rendre à Lagos, capitale de cet État anglophone.

Avec sa visite prévue en Russie pour le 6 juillet, dès le lendemain de son séjour en Afrique, Emmanuel Macron aura peu de temps pour préparer le Congrès qui se tiendra lundi 9 juillet à Versailles. Conformément à ce qu’il avait annoncé lors de sa campagne, le président de la République s’exprimera solennellement pour la deuxième fois devant les députés et les sénateurs réunis au château de Versailles, un événement qu’il souhaite annuel. Évoquera-t-il le ballon rond, ferment d’unité nationale? Probable, car le lendemain ou le surlendemain, selon que la France aura gagné le match de vendredi prochain, Emmanuel Macron s’envolera, ou non, pour la Russie soutenir les Bleus en «demi-finale». Le match est programmé le 10 ou le 11.

Le Figaro

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *