Conférence pour l’Afghanistan: les ONG doivent faire face à la baisse des dons

La Conférence sur l’Afghanistan commence officiellement ce mardi 4 octobre à Bruxelles avec deux réunions sur les femmes et sur la coopération régionale. Une dizaine de représentants des milliers d’organisations que compte la société civile afghane ont déjà rencontré dans la capitale belge des ONG internationales. Objectif : échanger sur les besoins de l’Afghanistan pour délivrer un message clair aux bailleurs de fonds et au gouvernement de Kaboul.

Chantier construction nouvel immeuble Kaboul Afghanistan

Avec notre envoyé spécial à Bruxelles, Christophe Paget

Maywand Rahyab vient de publier avec son ONG, Afghanistan Institute for Civil Society, un état des lieux de la société civile en Afghanistan. Bonne nouvelle, la population la voit plutôt d’un bon œil, comme susceptible de l’aider.

Mais ce n’est pas toujours le cas. « Certaines communautés ne sont pas satisfaites, car parfois ces ONG ne se basent pas sur les besoins réels de la population et mettent en place des projets de bailleurs de fonds », explique Maywand Rahyab. Et d’ajouter : « Par exemple, un pays donateur dit « je veux travailler dans telle province sur l’éducation ou l’agriculture », mais sans avoir consulté la communauté. »

Ce problème est d’autant plus aigu que les financements ont sérieusement baissé. Ces deux dernières années, au moins 700 petites organisations locales ont disparu.

Faire face à la baisse des dons

« Des centaines de milliers de jeunes sont partis pour l’Europe à cause du manque de travail. C’est dû à la baisse des dons. C’est un problème majeur et ça me désole », détaille Jan Mohammad Haydar, coordinateur des ONG dans les zones reculées du sud-ouest de l’Afghanistan. Et de poursuivre : « Quand les conditions de sécurité s’améliorent, le rôle des ONG est plus important. Il faut s’occuper des personnes déplacées, de l’eau potable, de la sécheresse. Ce n’est pas fini. Nous demandons que les donateurs donnent aux ONG, qui travaillent au niveau local, l’argent dont elles ont besoin. »

Autant de remarques et de demandes qui seront soumises ce mercredi 5 octobre lors de la courte intervention de la société civile à la Conférence pour l’Afghanistan.

Source: Rfi

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *