Un Américain fait scandale en tuant le lion préféré des touristes

Un riche dentiste américain a déclenché une nouvelle polémique sur les pratiques des amateurs de chasse en Afrique, en s’offrant la tête d’un lion, star du plus grand parc zimbabwéen. Des complices locaux doivent comparaître mercredi pour braconnage.

animal sauvage tigres lion zoo foret

Quelques mois après le scandale suscité par la chasse d’un rhinocéros noir de la Namibie, un autre Américain est accusé d’avoir franchi la ligne rouge en abattant Cecil, un lion mâle de 13 ans, vedette du parc Hwange et célèbre pour sa crinière noire.

Après sa mise en cause par l’ONG Zimbabwe Conservation Task Force (ZCTF), son implication a été confirmée par l’association des opérateurs de safari du pays (SOAZ) mardi à Harare. “Selon nos informations, il semble qu’il a déjà commis des crimes similaires ailleurs”, a affirmé le président de l’association.

Ni le parc de Hwange ni la police ne pouvaient confirmer si cet Américain, dentiste dans le Minnesota, était encore sur le sol zimbabwéen mardi soir, ni s’il serait jugé.

Attaques virulentes

“Je regrette profondément que la poursuite d’une activité que j’aime et que je pratique avec responsabilité et dans la légalité se soit traduite par la mort de ce lion”, a réagi le chasseur.

L’homme, qui aurait reconnu en 2008 avoir braconné un ours noir dans le Wisconsin, a ajouté “qu’il faisait confiance à l’expertise de mes guides locaux professionnels afin de chasser dans un cadre légal”. Il a ajouté qu’il ignorait tout de la réputation du lion. Ses comptes Twitter et Facebook professionnels ont été fermés mardi après-midi après avoir été submergés d’attaques virulentes.

Au Zimbabwe, la chasse n’est autorisée que dans les réserves privées et suivant certains quotas, mais pas dans les parcs nationaux comme Hwange. Ce dernier a accueilli 50’000 visiteurs, dont 23’000 étrangers, l’an dernier.

Selon l’ONG ZCTF, le lion aurait été attiré hors du parc avant d’être chassé grâce à une carcasse attachée à un véhicule. L’Américain aurait ensuite tiré sur Cecil à l’aide d’un arc, le blessant sans le tuer, avant de l’achever d’un coup de fusil après quarante heures de traque. Il aurait offert 50’000 dollars à son intermédiaire.

 

source : swissinfo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.